LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les manifestants à Bucarest le 1er février 2017.
Épisode 1 :

Roumanie : l’émergence d’une société civile ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Depuis quelques semaines, suite à d'importants scandales mettant en cause les personnalités politiques du pays, la Roumanie connait sa plus grosse mobilisation sociale depuis la chute de Ceaușescu. Que disent ces manifestations des grandes mutations sociales que traverse la Roumanie?

Les manifestants à Bucarest le 1er février 2017.
Les manifestants à Bucarest le 1er février 2017. Crédits : DANIEL MIHAILESCU - AFP

De la place de la victoire à Bucarest, mais aussi dans d’autres villes du pays, la Roumanie connaît depuis plusieurs semaines une mobilisation inédite, probablement la plus importante depuis la fin de l’ère Ceaușescu. Atteignant dès les premiers jours les 200 000 personnes dans tout le pays. Depuis, la protestation se poursuit, et leur nombre a atteint jusqu’à un demi-million de manifestants.

Face à l’ampleur de ces manifestations, de nombreux signes ont été envoyés pour calmer les manifestants

Quelques semaines seulement après avoir remporté les élections législatives en décembre dernier, le gouvernement dirigé par le premier ministre Sorin Grindeanu votait une ordonnance visant à dépénaliser certains faits de corruption. Le 18 janvier, le président Klaus Iohannis, issu, lui, du parti libéral, et farouche opposant à ce nouveau gouvernement, déjouait in extremis ce projet.

Face à l’ampleur de ces manifestations, de nombreux signes ont été envoyés pour calmer les manifestants : le 5 février, l’ordonnance fut officiellement retirée. Le 9 février, le ministre de la justice, Florin Iordache, démissionnait. Et le 13 février enfin, c’est le parlement qui donnait son feu vert pour un référendum sur la pénalisation des faits de corruption. Mais malgré une légère accalmie, la révolte ne semble pas s’arrêter.

Pourquoi les scandales de corruption prennent-ils une telle place dans l’histoire politique du pays ?

Tout ceci se déroule dans un contexte bien particulier, celui d’un duel entre la justice et les socialistes roumains. La justice ici représentée par La Direction Nationale Anticorruption (DNA) et plus particulièrement par son actuelle cheffe, la procureure Laura Codruta Kövesi, qui est aussi craint par la classe politique qu’elle n'est adulée par la foule qui scande régulièrement son nom place de la victoire à Bucarest.

Alors que disent ces manifestations des grandes mutations sociales que traverse la Roumanie ? Pourquoi les scandales de corruption prennent-ils une telle place dans l’histoire politique du pays ? Et pourraient-elles aboutir à la démission du gouvernement?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
La campagne de France vue d'ailleurs 1)
Intervenants
  • Historienne spécialiste de la Roumanie, professeur émérite à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO)
  • Responsable de la collection de Réflexe Europe a enseigné à l’Institut d’Etudes Européennes de Paris-8.
  • sénateur PSD, ex ministre des affaires étrangères de la Roumanie
  • Vice-présidente et Cofondatrice du parti Sauver La Roumanie
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......