LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

GEOPOLITIQUE FICTION 3/4 - Et si la Chine se réveillait?

50 min
À retrouver dans l'émission

"Un mois a disparu. Oui, vous avez bien entendu, un mois entier a disparu, évaporé, introuvable. Je veux dire, normalement février succède à janvier, puis vient mars, et ensuite avril et ainsi de suite. Mais cette fois, c'est comme si mars arrivait après janvier, ou avril après février. Ce que j'essaye de dire, c'est que l'on a sauté tout un mois."

"Laisse tomber, ne cherchons pas à comprendre, ai-je dit à Fang Caodi. Ca ne vaut pas la peine de s'en soucier, la vie est bien trop courte et pénible, pensons plutôt à profiter de la vie tant que nous le pouvons."

Voilà comment s’ouvre Les années faste de Chan Koonchung, un roman d’anticipation (traduit en Français en janvier 2012) qui se déroule en 2013. Le récit se fait sur fond de crise économique mondiale, les grandes puissances occidentales déclinent et la Chine, elle,est sortie indemne du chaos et prospère paisiblement. Tout va très bien dans l'empire du Milieu où les dirigeants communistes, profitant du développement économique, n’ont plus à faire face à la moindre opposition. Lenarrateur, l'écrivain Lao Chen (l’alter-ego du romancier Chan Koonchung), écrivain et expatrié de Hong Kong vivant à Pékin, baigne dans la félicité béate en jouissant des subventions que lui octroie le régime. Mais voilà qu’il se retrouve entrainédans une aventure étrange par Fang Caodi, qui cherche désespérément le mois de février 2011, disparu des mémoires collectives et dont il ne reste aucune trace officielle.

Chan Koonchung dépeint dans ce livre un pays endormi où le pouvoir et l’argent est parvenu à contrôler les esprits.

Cette Chine décrite dans les années fastes est-elle si différente de la Chine d’aujourd’hui ? Et peut-on espérer qu’elle se sortira de ce sommeil ? Comment ? Quand ? Est-ce que ce sera pour cette année 2013 !?

On en parle avec :

Jean-Louis Rocca : Sociologue, Docteur de l’EHESS, Chargé de recherches au Ceri, il est conseiller scientifique de l’antenne en sciences sociales et humaines à l’université Tsinghua. Ses recherches portent sur l’évolution des rapports politiques au niveau local à travers l’étude des politiques sociales et de la contestation populaire. Il a publié notamment Une sociologie de la Chine (La Découverte, 2010).

Shi Chunyu, Maitre de Conférences à Hangzhou, Chine, elle a fait une thèse sur “La participation des habitants dans les grandes villes chinoises – le cas de Canton”. Ses recherches portent sur la gouvernance urbaine et la démocratie participative en Chine.

Aurélie Bayen , doctorante à l’EHESS, elle termine sa thèse sous la direction de Michel Bonin, et travaille sur le contrôle de l’internet en Chine. Sa thèse s’intitule : « Stratégies d'instrumentalisation de l'internet en Chine : pour une relégitimation du régime, entre idéologie et pragmatisme. »

L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......