LE DIRECT
View the Roussanou Monastery, Meteors, in Greece.
Épisode 4 :

Log out : débrancher la perfusion numérique

51 min
À retrouver dans l'émission

Ceux qui décident de se déconnecter, que ce soit pour 48h ou pour un an, évoquent tous les mêmes raisons : une saturation face à la surcharge informationnelle, la “peur du burn-out”, de “se retrouver”… Ce sont de nouveaux anticonformistes qui redoutent la peur de manquer quelque chose...

En Europe, certaines chaînes hôtelières, comme le Westin à Dublin proposent à leurs clients de laisser leurs appareils électroniques à la réception pendant la durée du séjour.
En Europe, certaines chaînes hôtelières, comme le Westin à Dublin proposent à leurs clients de laisser leurs appareils électroniques à la réception pendant la durée du séjour. Crédits : PHILIPPE DESMAZES - AFP

A l’heure où 61% des Français et 65% des Américains possèdent une smartphone, le documentaire « Digital Detox » a rencontré un certain succès. Cette expérience de déconnexion numérique totale pendant 90 jours, celle de Pierre-Olivier Labbé, un journaliste ultra-connecté et accro à son téléphone multifonctions a suscité de nombreux commentaires et autres interrogations chez nous autres, utilisateurs.

Ceux qui décident de se déconnecter, que ce soit pour 48h ou pour un an, évoquent tous les mêmes raisons : une saturation face à la surcharge informationnelle, la “peur du burn-out”, le “besoin de respirer”, de “se retrouver”… Ce sont de nouveaux anticonformistes qui redoutent ce mal moderne appelé FOMO (Fear Of Missing Out). Autrement dit, de la peur de manquer quelque chose, de rater une information.

En Europe, certaines chaînes hôtelières, comme le Westin à Dublin proposent à leurs clients de laisser leurs appareils électroniques à la réception pendant la durée du séjour. Aux Etats-Unis, où l'addiction à Internet a failli entrer dans le très controversé manuel de diagnostic des désordres mentaux (DSM-5). Une compagnie basée à Oakland a créé des cures de 72h dans la forêt loin de tout objet technologique. La déconnexion numérique est même devenue un thème de campagne syndicale dans le monde du travail : en septembre, la CGT française a annoncé une campagne pour le droit à la déconnexion.

La dépendance aux nouvelles technologies serait-elle devenue le mal du siècle ?... Qui se déconnecte aujourd’hui et pourquoi ? Peut-on se déconnecter, même au travail, et dans quelles conditions ? Comment retrouver la maitrise de notre usage des nouvelles technologies – sans forcément s’en détourner totalement !?

Cette semaine : la déconnexion. Nous nous intéressons aux communautés autarciques, au renoncement ascétique, celui des moines catholiques & bouddhistes, aux adolescents reclus dans leur chambre – « les hikikomoris » et ce matin: le renoncement au tout-numérique à l’heure des sociétés ultra-connectées .

Avec nous pour en parler, le grand spécialiste de la déconnexion numérique, Francis Jauréguiberry , professeur à l’université de Pau et directeur du laboratoire CNRS Société, environnement, territoire.

Nous irons du côté de la Chine avec Caroline Puel , correspondante permanente à Pékin, qui nous parlera de ces camps de redressement pour les jeunes chinois dépendants au web…

Enfin, Chong Ee Jay , le fondateur du programme Cyber Wellness à Singapour, nous parlera des actions de sensibilisation aux dangers de la surconnexion…

Digital Detox : Camp Grounded, Summer Camp for Adults aux Etats-Unis
Digital Detox : Camp Grounded, Summer Camp for Adults aux Etats-Unis Crédits : Lauren Friedman

Une émission préparée par Tiphaine de Roquigny

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......