LE DIRECT

La paix comme horizon (2/3) : La machine onusienne à la peine

51 min
À retrouver dans l'émission

Le 19 décembre 2015, le Conseil de Sécurité des Nations Unies adoptait une résolution prévoyant l’organisation de pourparlers de paix entre le gouvernement syrien et les membres de l’opposition « début 2016 », sans, toutefois, régler le sort de Bachar Al-Assad. L’émissaire de l’ONU en Libye, Martin Kobler, a, de son côté, formulé une proposition pour la formation d'un gouvernement d'union nationale.
Pourtant, malgré son action dans les négociations comme dans le cadre d'opérations de maintien de la paix, l'institution se voit souvent reprocher sa passivité. Celle que le diplomate François Delattre décrit comme « le plus mauvais système international à l’exception de tous les autres », reste, en effet, étroitement dépendante des Etats qui la composent. Quel sont les obstacles sur lesquels bute la machine onusienne ? Peut-on espérer qu’aboutisse une réforme de l’institution dont les modalités de fonctionnement ont été définies au sortir de la Seconde Guerre mondiale ? Qui pour succéder au Secrétaire Général Ban Ki-moon, dont le mandat s’achève fin 2016 ?

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura, le 7 décembre 2015.
L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura, le 7 décembre 2015. Crédits : Remo Casilli - Reuters

16 opérations de maintien de la paix sont actuellement en cours, représentées en violet dans la carte. Survolez ou cliquez sur les pays pour obtenir des informations précises sur chacune des missions. Les 53 autres missions terminées (parfois plusieurs concernant un seul pays : 4 en Haïti et en Angola, 3 en Croatie et au Timor oriental...) sont représentées en orange.

Source : ONU

Une émission préparée par Audrey Rameau, Sofia Anastasio et Tiphaine de Rocquigny.

Lundi : Renouer le dialogue

Mardi : La machine onusienne à la peine

[Mercredi : De Bogota à Belfast : au-delà de la trêve ](De Bogota à Belfast : au-delà de la trêve )

Intervenants
  • Géographe, ancien ambassadeur de France, titulaire de la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme (FMHS).
  • Chercheur au CNRS (CERSA - Université Paris 2), spécialiste des transitions démocratiques, de l'Europe post-communiste et du Yémen
  • Ancien président et actuel membre politique du Conseil National Syrien.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......