LE DIRECT
Leonid Volkov & Yulia Navalny, marche en hommage de Boris Nemstov, Moscou, 2015
Épisode 2 :

Russie, Biélorussie, Ukraine : résister au gel des consciences

50 min
À retrouver dans l'émission

Alors que l'opposition a été décimée, quel espace d'expression pour les dissidences en Russie? Nous parlerons de la figure même du dissident avec le philosophe Michel Eltchaninoff, pour qui l'ex URSS est l'épicentre de "l'ancienne dissidence": comment se caractérisent ces dissidences contemporaines?

Leonid Volkov & Yulia Navalny, marche en hommage de Boris Nemstov, Moscou, 2015
Leonid Volkov & Yulia Navalny, marche en hommage de Boris Nemstov, Moscou, 2015 Crédits : Maxim Shemetov - Reuters

Dans l’imaginaire collectif, la période soviétique est directement rattachée à l’activisme de certains dissidents : Andreï Sakharov, Alexandre Soljenitsyne, Vladimir Boukovski… Et lorsqu’ils disparaissent, c’est une partie de l’histoire du 20ème siècle qui s’envole avec eux : d’ailleurs la semaine dernière, on apprenait la disparition de l’une des grandes figures des premiers dissidents soviétiques : Alexandre Essenine-Volpine, poète et mathématicien qui, le 5 décembre 1965, avait organisé une manifestation à Moscou (Place Pouchkine) pour demander un procès public pour deux écrivains (Andrei Sinyavsky et Yuli Daniel) arrêtés quelques mois auparavant. Une manifestation totalement inédite jusqu'alors et qui allait constituer l'un des éléments fondateurs de l’histoire de la dissidence dans le monde soviétique.

Mais alors qu’ils avaient un peu disparus à la faveur de la dislocation de l’URSS, les voilà de retour pour dénoncer les dérives autocratiques de régime actuel.

Alexei Navalny l’avocat, bloggeur et militant politique, qui avait qualifié le parti du chef du Kremlin de « parti de voleurs et d’escrocs » et qui avait été l’un des fers de lance d’une série de manifestations contre le régime, ne peut plus participer à la vie politique de son pays. Et ce, depuis sa condamnation en juillet 2013 pour détournement de fonds, alors qu’il venait de se porter candidat aux élections municipales de Moscou et pour lesquelles certains instituts de sondages le créditaient de 27 % des suffrages.

Mikhaïl Khodorkovski, l’oligarque russe emprisonné en 2004 pour « vol par escroquerie à grande échelle » et « évasion fiscale » finalement gracié par Poutine et libéré en décembre 2013. Mais il n’en a pas tout à fait fini avec la justice puisqu’ un mandat d'arrêt international a été émis par la Russie en décembre dernier.On pense aussi à Garry Kasparov, ancien champion d’échec reconverti en opposant farouche de Vladimir Poutine…Trois opposants politiques, trois dissidents russes… Mais il y en a bien d’autres. Mais des voix qui peinent à se faire entendre tant la pression du Kremlin à leur égard est forte.

En quoi les nouveaux dissidents se démarquent-ils de leurs ainés ? Outre leur mode de contestation : en quoi le message délivré au monde est-il différent ? Et que nous disent-ils des dérives autocratiques de la Russie de Vladimir Poutine ?Nous retrouverons l’un de ces dissidents : Alexandre Tcherkassov, président de l’organisation russe de défense des droits de l’homme Memorial, une ONG majeure, la plus ancienne, menacée de fermeture…Puis nous nous intéresserons également à la Biélorussie où, là aussi, malgré les efforts, les dissidents ont bien du mal à se faire entendre dans ce pays dirigé depuis plus de 20 ans par le même homme : Alexandre Loukachenko.

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......