LE DIRECT

Les universités du nouveau monde (1/4) - Dakar, une grande université en crise

49 min
À retrouver dans l'émission

L'université Cheikh Anta Diop à Dakar
L'université Cheikh Anta Diop à Dakar Crédits : Radio France

L’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) est en crise. Secouée par des grèves à répétitions depuis des années, elle n’arrive plus à insérer ses étudiants sur le marché du travail. Conçue pour accueillir 25 000 étudiants, l’université doit aujourd’hui en accueillir plus de 60 000. Chaque année, des milliers de bacheliers ne peuvent y être admis, faut de place et de moyens.

C’est dans ce contexte qu’a éclaté la dernière grande grève, de décembre 2011 au printemps 2012. Plusieurs mois de conflits durant lesquels les professeurs et étudiants de l’UCAD se sont rassemblés autour de revendications communes. Le conflit, très politisé, ne s’est dénoué qu’avec le départ du président Abdoulaye Wade, battu aux élections en avril.

Mais depuis, rien n’a changé et rien ne semble pouvoir changer. Professeurs et étudiants restent mobilisés, tant pour tenter d’obtenir de nouveaux moyens, que pour rattraper le retard énorme accumulé pendant cette année universitaire.

L’époque où les enfants des grandes familles – hauts fonctionnaires, ministres – fréquentaient les bancs de l’UCAD est-elle révolue ? A quoi ressemble la vie universitaire sur le campus aujourd’hui ? Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontées les étudiants ? Comment fonctionne cette université ? Et de quoi rêvent ses étudiants ?

Intervenants
  • professeur d'histoire à l'Université Cheikh Anta Diop (Dakar).
  • docteur de l’EHESS, membre de l'Association des Chercheurs de Politique Africaine (ACPA).
  • vice-président du Regroupement des diplômés sans emploi du Sénégal (GDSES)
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......