LE DIRECT

Monnaie : chacun sa pièce, chacun son billet (2/4) - De Cuba à la Chine, l’identité nationale en filigrane

50 min
À retrouver dans l'émission

L’identité nationale en filigrane, deuxième volet de notre série sur les monnaies dans CulturesMonde . Si nous abordons une notion aussi complexe, aussi sensible que « l’identité nationale » c’est que cette question de l’identité est bien souvent au cœur des préoccupations des Etats chargés de battre la monnaie.

Nul besoin d’évoquer la relation « affective » qui peut lier un peuple à sa monnaie, considérée en tant que symbole… Ce dont il est question ici c’est bien du lien entre la monnaie et la façon de se représenter le rapport à l’institution politique, aux règles qui définissent la vie en société. Dès les origines de la monnaie cette question est posée puisque la valeur d’une pièce ou d’un billet ne repose que sur la confiance, le respect, ou la crainte qu’elle inspire aux populations.

Pour comprendre ces enjeux nous mettons le cap sur la Chine aujourd’hui, pour une émission en grande partie consacrée au yuan, ou renminbi – la monnaie du peuple, le nom officiel de la devise chinoise. Elle est lancée en 1949 après la victoire du camp communiste sur le camp nationaliste. A l’époque le statut de cette monnaie est ambigu puisqu’elle doit être la dernière des devises, avant l’avènement d’une société sans argent. Les politiques monétaires du yuan accompagnent les mutations politiques et sociales de la Chine au cours des dernières décennies, d’une économie fermée à une économie qui intègre les lois du marché et les investissements étrangers. Aujourd’hui deux grands dossiers sont au cœur des débats : celui de la convertibilité du yuan , et celui de sa valeur, puisque cette dernière est décidée par la Banque populaire de Chine. Avec à terme, cette troisième question : le yuan sera-t-il dans quelques années une grande monnaie de réserve internationale au même titre que le dollar américain?

Pour comprendre ces enjeux sur le temps long, depuis l’apparition de la monnaie dans l’Empire du Milieu jusqu’à notre époque nous recevons un ancien banquier, professeur à l’université Paris I et spécialiste de la Chine, Dominique de Rambures.

Nous partons aussi du côté de Cuba et de l’Amérique latine dans cette émission, avec l’économiste Carlos Quenan. Sur l’île, dirigée elle aussi par un régime en principe communiste, le rapport à la monnaie est éclairant pour comprendre le rapport à l’identité nationale. Depuis 1994 deux types de pesos cohabitent : le peso classique, et le peso convertible, à parité avec le dollar. Cette mesure a été prise par le régime pour éviter la dollarisation du pays après la chute du bloc soviétique. Mais 20 ans après, le pays s’engage dans un processus de réunification des deux monnaies…

Nous nous rendons également en Afrique de l’ouest, au Sénégal, où l’économiste Demba Moussa-Dembele nous renseigner des controverses entourant le fonctionnement du franc CFA. Ici pas de monnaies nationales, pas de politique monétaire autonome non plus puisque la valeur du CFA est assise sur celle du franc français – aujourd’hui, l’Euro. Ce franc CFA n’est-il pas un reliquat de l’ère coloniale pour les pays de la région ?

Intervenants
  • économiste, directeur du Forum africain des alternatives.
  • Economiste, professeur à l'IHEAL (Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine) - Université Paris III, vice-président de l'Institut des Amériques
  • ancien banquier international, professeur à l’Université Paris I.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......