LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pays émergents : rêve mondial, déclin local (1/4) - Des BRICS aux « 5 Fragiles »

50 min
À retrouver dans l'émission

Des BRICS aux « 5 Fragiles »
Cette semaine Culturesmonde est présentée par Xavier Martinet.Toute cette semaine nous nous intéressons aux pays émergents :

Lundi : Des BRICS aux « 5 Fragiles »

Mardi : Brésil, Inde, Chine : colosses politiques aux pieds d’argile

Mercredi : De Mexico à Dacca : les nouveaux « relais de croissance »

Jeudi : Les ambigüités d’un front commun

Sixième sommet des BRICS en juillet 2014
Sixième sommet des BRICS en juillet 2014 Crédits : Brazilian Ministry of External Relations

Nous nous intéressons à l'éclat vacillant de ces pays que l'on appelle en général « émergents », émergents parce que – grossièrement – le taux de croissance de leur PIB est supérieur à ceux des pays développés et de la croissance mondiale...

Parmi eux notamment les « grands émergents » : grands en taille, en population et en richesse relativement aux autres émergents... Depuis 2003 les milieux financiers leur ont donné une sorte de label de confiance, les B.R.I.C.S., Brésil Russie Inde Chine et Afrique du Sud, dont nous reparlerons dans cette émission...

Ces pays étaient donnés champions de l'économie mondiale il y a 10 ans, désormais ils sont l'objet de doutes réitérés des institutions financières et des observateurs : il y a un mois l'inventeur de la notion de BRICS l’analyste, chez Goldman Sachs, Jim O'Neill parlait désormais de IC, Inde et Chine ? Est-ce la fin des BRICS ? Peut-être celle d'un doux rêve ?

Demain, ce seront les forces et fragilités des constructions politiques en plein essor de ces pays que nous examinerons, mercredi, ce seront leur convergence et divergences diplomatiques derrière le label commun, jeudi justement nous verrons qui sont pris pour les « nouvelles valeurs » et pourquoi les anciennes ont encore de l'avenir...

Mais pour l'instant... Place à la grandeur et à la décadence relative de ces grands émergents : réveil régional et rêve mondial...

A la fin de l'année dernière le PDG de Renault, Carlos Ghosn faisait part de ses doutes quant à l'avenir économique russe et brésilien... Un brésilien de naissance sans complaisance pour le potentiel économique de son pays natal... Le Brésil, seul BRICS sud américain, pays qui avait connu jusqu'à 7 % de croissance mais qui plonge aussi : après une année 2014 à peine au dessus de 0 il annonce maintenant un taux négatif de 0,8 % pour 2015... « La pire crise depuis 25 ans » disait le Figaro ... Et ce n'est pas le seul émergent à susciter au moins des doutes plutôt que des éloges...

Alors baisse du PIB, dévaluation des monnaies pour certains, ralentissement des exportations, fuite des capitaux : le ralentissement ou économique des grands et petits émergents, le FMI en parle depuis 2012… Assez pour que l'on puisse parler de déclin ? Dans un contexte ou l’économie mondiale redémarre en 2015 en s'approchant des 4 % de croissance il est possible que l'écart se réduisant, les espérances de rendement des investisseurs se soit d'autant atténuées...

Il faudrait différencier, certains s’en tire mieux que d’autres au palmarès des croissances, l’Inde et la Chine notamment…Mais aujourd’hui le scénario de « la pire crise » c'est ce qui menace aussi d'autres BRICS : notamment la Russie. Il se trouve même que la perspective a été inversée : plutôt qu'aux promesses de rendement des BRICS, les investisseurs insistent désormais sur les lacunes des « 5 fragiles », Brésil, Inde, Indonésie, Turquie, Afrique du Sud... l'Afrique du Sud qui tourne désormais au « ralenti » (2 %) après des années comparables aux 4 grands BRIC...

En tous cas si la catastrophe économique n'a pas encore frappé, le sens que prend l'économie des ces grands émergents interroge et inquiète, la notion d'émergents elle-même commence à être remise en cause : « ça n’a d’ailleurs plus de sens de parler des BRICS » lançait notre confrère de France Info, Vincent Giret, il y a une dizaine de jours...

C'était le lendemain de la publication des perspectives économiques du FMI… Il l'avait déjà dit avant Davos en janvier, il le réitère en mars : la croissance des pays émergents baisse inexorablement (tempus irreparabile fugit ) : 5, 4,6 , 4,3... Alors peut-être derrière les taux faudrait-il s'intéresser à ce qui les produit : à la structure économique et institutionnelle de ces pays...

Engouement puis déception excessifs des marchés financiers, a-t-on affaire avec les BRICS à un pur produit spéculatif ou à bien y a-t-il eu une véritable construction et donc de vraies lacunes économiques ?

Une émission présentée par Xavier Martinet et préparée par Clémence Allezard

Intervenants
  • professeure de relations internationales à la Moscow State University Institute of International Relations (MGIMO), membre du comité national de recherche sur les BRICS
  • chercheur au CSID à Wits University, Johannesburg.
  • Directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales (CERI) de Sciences Po
  • Maitre de conférences en économie et en sociologie à Sciences po Bordeaux, spécialiste de l'économie russe
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......