LE DIRECT

Pays émergents : rêve mondial, déclin local (2/4) - Brésil, Inde, Chine : colosses politiques aux pieds d’argile

49 min
À retrouver dans l'émission

Brésil, Inde, Chine : colosses politiques aux pieds d’argile
Cette semaine Culturesmonde est présenté par Xavier Martinet.Toute cette semaine nous nous intéressons aux pays émergents :

Lundi: Des BRICS aux « 5 Fragiles »

Mardi : Brésil, Inde, Chine : colosses politiques aux pieds d’argile

Mercredi : De Mexico à Dacca : les nouveaux « relais de croissance »

Jeudi : Les ambigüités d’un front commun

Manifestation de Brésiliens contre le scandale de corruption Petrobras et le gouvernement de Dilma Roussef
Manifestation de Brésiliens contre le scandale de corruption Petrobras et le gouvernement de Dilma Roussef Crédits : Josadaik Alcântara Marques

Deuxième étape ce mardi de notre semaine parmi la nébuleuse des pays émergents et leur cinq grandes étoiles : les BRICS, Brésil Russie Inde Chine Afrique du Sud considérés jusqu'à il y a peu comme les phares de la croissance mondiale... Après les interprétations de leur déclin relatif hier, avant de voir leurs concurrents et successeurs potentiels demain, et d'évaluer leurs convergences et divergences diplomatiques jeudi prochain...

Place aujourd'hui à la question politique... On terminait hier sur ce constat : la croissance de ces pays émergents s’est aussi accompagnée d’un double phénomène interne : une extension importante des classes moyennes, et une assez grande instabilité politique, donc une politique nationale efficace mais fragile et aujourd'hui à l'épreuve dans un contexte de ralentissement…

On évoquait aussi l'African National Congress, ANC, de plus en plus délégitimée en Afrique du Sud et certaines faiblesses du pouvoir russe relativement aux mouvements financiers qui traversaient le pays...

Mais ce sont des traits que partagent aussi d'autres BRICS : comme en ce moment le Brésil, où la crédibilité du Parti des Travailleurs au Brésil, le PT au pouvoir depuis 2002, celui du célèbre Lula s'effrite chaque jour un peu plus dans une crise de confiance et des scandales de corruption...

A chaque fois ce sont des constructions nationales puissantes, et qui ont eu des effets sociaux rapides... Mais aujourd'hui cette sorte « d’alliance pour la croissance » des pays émergents entre élites politiques et population se fissure... Alors les émergents sont-ils aussi des colosses politiques aux pieds d’argile ?… Au Brésil, la présidente Dilma Roussef vient d'être réélue à la fin de l'année dernière... Pourtant, selon un sondage il y a 15 jours, 63 % des Brésiliens souhaitent la destitution de Dilma Roussef, la plupart convaincus qu’elle a couvert une corruption institutionnalisée… On pourrait croire que la crédibilité de la Présidente et du Parti des Travailleurs diminue au fur et à mesure que l'économie ralentit... Puisque la croissance pour 2015 est désormais négative, c'est le seul des BRICS dans ce cas... Mais il y a peut-être plus...

Le Brésil le seul BRICS d'Amérique Latine, la plus forte croissance de toute la région ces 10 dernières années, et seul BRICS en récession aujourd'hui : politiques sociales, inégalités croissantes et affaires de corruption au plus haut niveau se succèdent depuis 10 ans... Et aujourd'hui le PT qui semble avoir à la fois conduit et profité de cette croissance semble vaciller, on ne sait plus si c'est sous son propre poids et celui d'électeur devenue des classes moyennes éclairées et excédées... – ou simplement endettées ?

Là encore un tableau grossier – mais ne il faut pas trop forcir le trait pour trouver des points communs entre les systèmes politiques des BRICS : une attention particulière à l'augmentation du niveau de vie des plus pauvres, une plus ou moins forte composante nationaliste dans le discours et les règles, une assez grande stabilité des systèmes et des partis, et une contestation populaire qui s'exprime de plus en plus frontalement... Dans les BRICS les plus peuplés...

On le verra aussi en Inde , bien qu’elle soit plutôt épargnée dans le déclin économique et malgré une élection triomphale du controversé Narendra Modi l'année dernière...

Et puis on ira aussi du côté de la Chine , où sans être révolutionnaire, le climat politique et social se tend alors que le Parti Communiste Chinois ne cesse de vouloir purger le pays de la corruption et de la « mauvaise croissance »...

Une émission présentée par Xavier Martinet et préparée par Tiphaine de Rocquigny

Intervenants
  • sociologue, professeur à Sciences Po et chercheur au CERI
  • Professeur agrégé de sciences sociales et docteur en économie, chercheur à l'IRIS spécialiste des grands pays émergents
  • Historienne du Brésil contemporain
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......