LE DIRECT
Les présidents français, François Hollande, et malien, Ibrahim Boubacar Keïta, lors du sommet Afrique-France à Bamako (janvier 2017)
Épisode 4 :

Quel bilan pour "Hollande l'Africain"?

57 min
À retrouver dans l'émission

François Hollande avait déclaré en début de mandat vouloir mettre « fin à la Françafrique ». Après être intervenu militairement au Mali, au Sahel et en Centrafrique, quel bilan tirer de ces opérations ? Quelle peut être la stratégie de la France vis-à-vis de ses partenaires africains ?

Les présidents français, François Hollande, et malien, Ibrahim Boubacar Keïta, lors du sommet Afrique-France à Bamako (janvier 2017)
Les présidents français, François Hollande, et malien, Ibrahim Boubacar Keïta, lors du sommet Afrique-France à Bamako (janvier 2017) Crédits : Luc Gnago - Reuters

En 2012, le candidat Hollande avouait sans complexe qu'il connaissait très mal l'Afrique. Le continent aura pourtant occupé une place de premier plan dans son quinquennat : les interventions au Mali et en Centrafrique lui ont offert une stature inespérée de chef de guerre et la relance de la diplomatie économique de la France est largement passée par le continent africain.

François Hollande, qui avait fait campagne sur la fin de la Francafrique et des complicités opaques avec les autocrates africains. Il a commencé son mandat par des critiques sévères de certains despotes du continent. Sauf qu’aujourd’hui, cinq ans plus tard, la France n'a jamais été aussi proche du très autoritaire président du Tchad Idriss Deby au pouvoir depuis 27 ans. Paris n'a pas non plus élevé la voix lors des réélections contestées de Denis Sassou Nguesso au Congo ou Paul Biya au Cameroun.

Alors le président Hollande a-t-il été rattrapé par la realpolitik malgré sa volonté de rompre avec la politique africaine de ses prédécesseurs? La normalisation des relations entre la France et l'Afrique n'a t-elle finalement pas eu lieu? Qu'est-ce que l'engagement militaire français au Mali puis en Centrafrique a changé dans les rapports entre l'ancienne puissance coloniale et le continent africain? Près de trois ans après le lancement de l'opération Barkhane pour lutter contre le terrorisme dans le Sahel, les pays africains concernés applaudissent-ils toujours l'intervention française?

Vous pouvez écouter l'intégralité de l'entretien avec Kako Nubukpo, ancien ministre de la prospective et de l'évaluation des politiques publiques du Togo sous la présidence de Faure Gnassingbé. Il a co-dirigé l'ouvrage Sortir de l'Afrique de la servitude monétaire, A qui profite le franc CFA ? (La Dispute, 2016)

Écouter
43 min
Interview De Kako Nubukpo, président de la francophonie économique et numérique à l'OIF (Organisation internationale de la francophonie)
Kako Nubukpo
Kako Nubukpo Crédits : Radio France

Une émission préparée par Clémence Allezard et présentée par Tiphaine de Rocquigny.

Chroniques

11H53
6 min

Le Tour du monde des idées

L'idée d'humanité commune ouvre sur la prise de conscience des inégalités
Intervenants
  • Chercheuse à l’IFRI
  • directeur adjoint de RFI, chargé de l’Afrique. Auteur de Hollande l’Africain aux éditions La Découverte
  • Economiste, ancien ministre togolais de la Prospective et de l’Evaluation des politiques publiques, doyen de la faculté d’économie de l’Université de Lomé
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......