LE DIRECT
Séanche photo dans un squat dans une usine désaffectée à Berlin (2015)
Épisode 3 :

Création à contre-courant

51 min
À retrouver dans l'émission

De la musique de l'underground berlinois à celle des boîtes gays aux Etats-Unis, les contre-culture ont parfois joué un rôle primordial dans l'identité de certains lieux. Mais peut-on encore aujourd'hui parler de contre-cultures lorsqu'elles se popularisent ? Et avec quels effets sur ces lieux ?

Séanche photo dans un squat dans une usine désaffectée à Berlin (2015)
Séanche photo dans un squat dans une usine désaffectée à Berlin (2015) Crédits : Thomas Peter - Reuters

Le Trésor : un club mythique installé à l’intérieur du coffre d‘un ancien grand magasin. Inauguré en 1991, il a accueilli les plus grands DJ de la scène allemande et internationale. Un véritable no man’s land avant de renaître sous une forme inattendue : cet espace de fête, créé par Dimitri Hegermann et devenu l’un des piliers de la mythique nuit berlinoise rythmée par la musique Techno. Musique qui s’est ensuite rapidement diffusée, franchissant le mur et attirant des amateurs du monde entier, et qui, aujourd’hui, ne constitue plus vraiment une contre-culture tant elle est écoutée et tant elle représente une industrie de masse.

Berlin : LA capitale européenne de la contre-culture. Une ville qui, à la fin du 20ème siècle s’est réinventée après avoir subi la destruction de la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi la torpeur de la Guerre Froide lorsque, à l’ombre du mur, tout semblait figé. C’est dans cet environnement en apparence immobile que, pourtant, dans les années 1980, quelque chose se passait : une scène artistique novatrice, inventive, provocatrice, en rupture avec le passé, et désireuse d’inventer l’avenir.

Mais de quoi était faite cette scène alternative berlinoise ? Qui étaient les acteurs de cette histoire de la contre-culture musicale qui nous éclaire sur la grande Histoire de cette ville qui s’est réinventée une identité depuis ses marges ? Et que reste-il, aujourd’hui, de cette contre-culture produite sur la scène berlinoise des années 1980 ? Comment la chute du mur de Berlin l’a-t-elle transformée ?

Nous irons aux USA où, récemment, la culture des clubs s’est trouvée brutalement sous pression, avec l’épisode de la tuerie du Pulse à Orlando il y a un peu plus d’une semaine. Un club gay, dans un quartier essentiellement latino, et dans une Amérique toujours sujette à un climat homophobe latent. Là aussi la production musicale s’est faite de manière presque cachée, confidentielle et reste encore largement Underground.

Pression sociale, pression parfois explicitement politique, et émergence d’une timide contre culture pas forcément là où on l’attend : nous ferons un pas de côté au Royaume du Bhoutan en fin d’émission. Royaume qui a fait du Bonheur un indicateur national qui a remplacé le PIB classique et a mis en place une politique volontariste en la matière. Comment alors comprendre l’émergence en ce moment d’un art du tatouage pourtant officiellement prohibé par les autorités ?

Une émission préparée par Xavier Martinet

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......