LE DIRECT

Quel climat à la COP21 ? (4/5) - Afrique : l’injustice climatique

49 min
À retrouver dans l'émission

L’Afrique est le continent le plus touché par le réchauffement climatique.Cet état de catastrophe naturelle, déjà bien réel pour des millions d’Africains, est d’autant plus insupportable que l’Afrique n'est responsable que de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre… Les pays africains sont confrontés à de nombreux défis pour l’avenir : comment limiter le réchauffement tout en assurant leur développement ? Les Etats sont-ils suffisamment solides pour faire face ? Peuvent-ils d’ailleurs parler d’une seule voix lors de la Cop21 ? Les pays les plus avancés, comme l'Afrique du Sud, n’ont-ils pas la tentation de faire cavalier seul pour faire valoir leurs revendications particulières ? L’Afrique peut-elle gagner sa bataille contre l’injustice climatique ?

Un jeune garçon lance son filet pour pêcher dans le fleuve Niger à Gao, au Mali.
Un jeune garçon lance son filet pour pêcher dans le fleuve Niger à Gao, au Mali. Crédits : Joe Penney - Reuters

...et retrouvez également tous les jours dans notre émission "L'écho du Bourget" qui vous dévoile les coulisses des négociations, par Tiphaine de Rocquigny et Clémence Allezard.

Aujourd'hui : l'écho du Bourget de Clémence Allezard : Le Gabon, roi des forêts

La protection des forêts est un enjeu majeur de cette COP.

Environ 13 millions d’hectares de forêts disparaitraient annuellement sur Terre.

Le Gabon est recouvert à 88% de forêts: le deuxième poumon vert du monde, les forêts tropicales du bassin du Congo.

Lundi, ici à la COP21, son président Ali Bongo a réaffirmé sa détermination à prendre part activement à la lutte contre le changement climatique, comme indiqué dans son "INDC", sa contribution remise aux Nations Unies le 1er avril 2015, il s'engage à réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2025.

La volonté affichée est de les protéger: ainsi il a créé en 2002 treize aires naturelles protégées, près de 21% du pays a désormais un statut d'aire protégée.

Si le taux de déforestation du Gabon est très faible (0,02%) pour l'instant, le Gabon ne compte pas "mettre sa forêt sous cloche" et souhaite bien en tirer des revenus. Non pas en l'exportant (il a en 2009 renoncé des grumes entières, peu rentable, gourmande en déchets) pour se concencer sur els activités de transformation du bois et l'agriculture vivrière, amenée à se développer.

Mais peut-on concilier développement économique et sauvegarde des forêts? Le Gabon a-t-il les moyens de ses ambitions?

Eléments de réponse avec le professeur Lee White , secrétaire executif de l'Agence Nationale des Parcs nationaux du Gabon & Jean Bakouma , responsable des forêts d'Afrique centrale au sein de l'ONG WWF.

Plus d'information sur le site de l'association FSC, Forest Stewardship Council qui réunit de nombreuses ONG environnementales.

Une émission préparée par Antoine Dhulster et Tiphaine de Rocquigny.

Intervenants
  • ancien ministre de l’environnement et de la pêche du Sénégal.
  • ancien président du Groupe de Négociateurs Africains (AGN), président désigné des PMA, les Pays les Moins Avancés. Il est aussi actuellement l’un des négociateurs de la RDC
  • militante climatique sénégalaise.
  • Président de la République du Niger.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......