LE DIRECT

Table ronde actualité internationale - Monti, Renzi, Grillo: quel avenir pour la politique italienne?

50 min
À retrouver dans l'émission

1ère partie: Le retour de... Chine avec Martin Boudot, reporter, pour son documentaire "Chine les nouveaux dissidents - des artistes en guerre contre le pouvoir" (Arte reportage, diffusé le 6 octobre 2012).

2ème partie: Table ronde d'actualité, en partenariat avec Libération : Monti, Renzi, Grillo: quel avenir pour la politique italienne?
Au printemps 2013 vont se dérouler des élections législatives en Italie, une échéance qui est d’ores et déjà en train de se préparer. Samedi dernier, un certain nombre de personnalités se sont rassemblées pour exprimer leur soutien à l’actuel chef du gouvernement à l’œuvre depuis un an maintenant. Des personnalités parmi lesquelles: Luca di Montezemolo, Président de Ferrari et de Fiat qui déclarait : «il ne faut pas interrompre le dialogue de confiance entre Monti, l’Europe et la communauté internationale (…) il faut empêcher la naissance d’un gouvernement hétérogène et confus .» Il n’est pas le seul à penser ainsi. Les deux partis de centre droit : « Futur et Liberté », fondé par Gianfranco Fini (président de la Chambre des députés et ex-allié du Peuple de la liberté de Berlusconi) et « l’Union des démocrates chrétiens » (Pier Ferdinando Casini) veulent que Mario Monti puisse poursuivre les réformes.

Du côté du centre gauche, le Parti démocrate devrait se choisir un chef lors d’une primaire qui se déroulera dimanche prochain. Plusieurs candidats: Pier Luigi Bersani (l’actuel secrétaire du Parti). Mais aussi: Matteo Renzi, le jeune Maire de Florence, « il rottamatore », (« le démolisseur ») celui qui entend « envoyer à la casse » la vieille classe politique italienne.

A droite, le Peuple de la liberté va devoir commencer sa mue. L’ancien président du Conseil italien, Sivlio Belusconi, a annoncé qu'il ne mènerait pas son parti aux élections législatives de 2013. Donc là aussi, un successeur devrait être désigné lors d’une primaire à venir.

Dans le tableau, on trouve aussi le parti néonazi grec « Aube dorée » qui a ouvert une succursale en Italie et qui va chercher à recomposer l’extrême droite italienne. Son empreinte idéologique, qui surfe sur la colère sociale, pèsera également dans la vie politique italienne à venir. A moins qu’elle ne soit contenue par Beppe Grillo (populiste, ancien comique) dont le parti Cinque Stelle (« 5 étoiles ») est crédité de près de 15% des suffrages.

Comment esquisser les contours du paysage politique italien qui est entrain de se recomposer? Monti, Renzi, Grillo: quel avenir pour la politique italienne?

Intervenants
  • journaliste, correspondant à Paris du quotidien El Corriere della Sera
  • correspondant diplomatique du Monde
  • journaliste, ancien correspondant de Radio France à Rome
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
Chronique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......