LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une cycliste portant un auto-collant pro-Brexit sur son casque dans le centre de Londres, le 5 décembre 2016
Épisode 9 :

Londres versus Bruxelles, l’avènement d’une guerre fratricide ?

57 min
À retrouver dans l'émission

Première partie avec Maria Malagardis, grand reporter du journal Libération, de retour du Mali. Puis, notre table ronde reviendra sur le discours de Theresa May. L'annonce d'un "Hard-Brexit" par la Premier ministre britannique ne sonne t-elle pas l'avènement d'une guerre fratricide avec Bruxelles?

Une cycliste portant un auto-collant pro-Brexit sur son casque dans le centre de Londres, le 5 décembre 2016
Une cycliste portant un auto-collant pro-Brexit sur son casque dans le centre de Londres, le 5 décembre 2016 Crédits : Toby Melville - Reuters

Cette semaine, la première ministre britannique a formulé ses souhaits quant à la manière dont elle entendait se désengager de l’Union Européenne: plus de marché unique, mais un nouvel accord douanier, la fin de la libre circulation des personnes, mais la possibilité de laisser les capitaux transiter afin de ne pas affaiblir la City. Bref, Londres se charge de tirer les bénéfices du retrait, pendant que Bruxelles se charge du fardeau des concessions. C’est en tout cas, en substance, l’analyse d’un certain nombre d’européens comme Guy Verhofstadt, chef des libéraux au Parlement de Strasbourg, qui a dénoncé « l’illusion qu’on pourrait sortir de l’Union tout en conservant ses avantages ».

Quoiqu’il en soit, le chemin sera long et difficile, et les obstacles nombreux, pour Theresa May. D’abord parce que son plan pourrait être soumis au vote du Parlement et que, pour l’heure, rien ne garantit qu’il l’acceptera. Par ailleurs deux des quatre nations constitutives du Royaume-Uni - l’Ecosse et l’Irlande du Nord - refusent toujours de quitter l’Union Européenne et entendent tout faire pour l’éviter.

Alors quel est le rapport de force entre les deux parties ? Quels sont leurs atouts et leurs faiblesses respectives ? Pour l’Europe, mais aussi pour la Grande Bretagne, qui devra faire face à l’opposition de l’Ecosse et de l’Irlande du Nord, qui s’opposent toujours au Brexit; et l'Europe face à Donald Trump qui semble vouloir s'opposer à l’intégration européenne.

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny et Samuel Bernard.

Chroniques
11H53
5 min
Le Tour du monde des idées
La marche des femmes sur Washington, minée par ses contradictions internes
Intervenants
  • grand reporter au journal Libération, spécialiste de l’Afrique et ancienne correspondante à Athènes.
  • Professeure de civilisation britannique à l’université Sorbonne Nouvelle
  • consultant en affaires européennes, président du Mouvement européen-France, enseignant au collège d’Europe à Bruges et à Sciences Po Paris, ancien président de l’Institut Jacques Delors
  • correspondant diplomatique du Monde
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......