LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président russe Vladimir Poutine en compagnie du ministre de la défense Sergei Shoigu et le chef de l'état-major Valery Gerasimov lors d'une rencontre avec  les  haut fonctionnaires militaires au ministère de la Défense à Moscou, 22 décembre 2016.
Épisode 11 :

Moscou peut-elle construire seule la Syrie de demain ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Première partie d'émission avec Samuel Forey, correspondant du Figaro, de retour de Mossoul. Puis, la table ronde internationale sera consacrée à l'avenir de la Syrie: alors que l’évacuation d’Alep se poursuit, comment Moscou prépare la Syrie de demain?

Le président russe Vladimir Poutine en compagnie du ministre de la défense Sergei Shoigu et le chef de l'état-major Valery Gerasimov lors d'une rencontre avec  les  haut fonctionnaires militaires au ministère de la Défense à Moscou, 22 décembre 2016.
Le président russe Vladimir Poutine en compagnie du ministre de la défense Sergei Shoigu et le chef de l'état-major Valery Gerasimov lors d'une rencontre avec les haut fonctionnaires militaires au ministère de la Défense à Moscou, 22 décembre 2016. Crédits : Alexei Nikolskyi - Reuters

Cette semaine, l’ambassadeur russe à Ankara – Andrei Karlov - a été assassiné alors qu’il prononçait un discours dans une gallerie d’art. En effet, un jeune homme de 22 ans, en service depuis plus de 2 ans dans la police anti-émeute turque l’a abattu de plusieurs balles dans le dos: « N’oubliez pas la Syrie, n’oubliez pas Alep ! Tant que les habitants n’y seront pas en sécurité, vous ne le serez pas non plus. » a-t-il crié.

Du côté d’Alep, les évacuations sont terminées et, hier, le régime a annoncé la reconquête officielle de ce qui constituait le principal bastion de la rébellion depuis le début du soulèvement populaire. Et pendant ce temps, le gouvernement syrien et Moscou prévoient d’organiser, en janvier prochain, une réunion avec ce qu’il reste de “l’opposition syrienne” profitant du vide politique laissé par l’administration américaine en pleine période de transition.

Moscou va-t-elle pouvoir imposer, seule, sa vision et construire la Syrie de demain ? Et à quoi pourrait-elle ressembler ? Comment la Turquie, fragilisée par cet assassinat du diplomate russe, mais aussi l’Iran, vont-elles peser dans le futur de la Syrie ?

Une émission préparée par Samuel Bernard.

Intervenants
  • Correspondant à Erbil du journal Le Figaro.
  • chercheur à Sciences Po Paris et ex-ministre géorgien de l'intégration européenne.
  • Chercheur, directeur du CAREP (Centre arabe de recherches et d’études politiques).
  • correspondant diplomatique du Monde
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......