LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Trajectoires africaines (2/4) - Eradiquer la violence : les armées prises en défaut

50 min
À retrouver dans l'émission

Cette semaine Culturesmonde s’intéresse au continent africain, nous tacherons de brosser un portrait de l’Afrique, dans toute sa diversité, et sa complexité, une Afrique au pluriel donc… et selon quatre prismes: la démocratie, la sécurité, l'économie et la diplomatie climatique. Ce matin : Kenya, Mali, Tchad... De l'instabilité sécuritaire au monopole étatique de la violence.

Séance d'entraînement de l'armée tchadienne, mars 2014 : grâce à son armée forte, le Tchad est devenu un parangon de stabilité d
Séance d'entraînement de l'armée tchadienne, mars 2014 : grâce à son armée forte, le Tchad est devenu un parangon de stabilité d Crédits : Joe Penney - Reuters

Assez mal équipées, pas toujours très bien commandées, dont l’entrainement n’est parfois pas à la hauteur des missions qui leurs sont assignées les forces armées subsahariennes sont souvent dans un piteux état.

Que ce soit l’armée malienne, chassée Kidal, Gao et Tombouctou en quelques semaines, abandonnant armes, bagages et munitions aux mains des insurgés. Ou bien l’armée nigériane, incapable de contenir la menace de la secte islamique Boko Haram au nord du pays. Ou encore l’armée congolaise qui ne parvient pas à empêcher les groupes armés et autres milices de faire régner la terreur sur les populations locales, quand ils ne collaborent pas carrément avec les criminels. Force est de constater que, bien que cruel, le constat est clair et répandu : beaucoup d’armées opérationnelles ne sont pas en mesure d’assurer la sécurité sur leur propre territoire national.

Comment expliquer le manque d’efficacité des armées – près d’un demi-siècle après l’accession à l’indépendance de la plupart des Etats africains ? Quelles sont les raisons d’un manque persistant de professionnalisme militaire sur quasiment l’ensemble du continent ? S’agit-il seulement d’une question de moyens – humains et matériels ?

Est-ce qu’il n’y a pas, aussi, des raisons purement politiques ? N’y a-t-il pas, là aussi, le produit d’un défaut de gouvernance ?

Quels sont les efforts consentis pour améliorer l’efficacité militaire ? Et que peut-on encore attendre en la matière ?

Avec nous pour en parler, le grand spécialiste des questions de sécurité en Afrique, de passage à Paris, Thierry Vircoulon , chercheur associé à l'IFRI, habituellement basé à Nairobi, directeur du programme Afrique centrale d'International Crisis Group.

On rejoindra ensuite à N’Djamena Madjiasra Nako , le correspondant de RFI au Tchad qui a suivi l’armée tchadienne dans sa contre-offensive face à Boko Haram.

Enfin, nous évoquerons le cas de de la RDC, et en particulier de sa région à l’est du pays, le Kivu : ne zone prise en otage par des groupes armés qui encadrent et contrôlent le pillage des immenses richesses minières que renferme son sous-sol. On en parlera avec un écrivain Congolais In Koli Jean Bofane .

Une émission préparée par Tiphaine de Rocquigny

Trajectoires africaines
Lundi: Dans le tumulte des urnes

Mardi: Eradiquer la violence : les armées prises en défaut

Mercredi: Après la crise, le retour de l'hypercroissance

Jeudi: La diplomatie climatique

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......