LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Vingt mille lieux sous la terre : voyage dans l’enfer minier (1/4) - De Marikana à Potosi : grise mine pour les mineurs

49 min
À retrouver dans l'émission

photo de Cuatro Horas, Cédric Faimali - Collectif Argos
photo de Cuatro Horas, Cédric Faimali - Collectif Argos Crédits : Radio France

Les conditions de vie des mineurs de fond sont parmi les plus dures du monde du travail. Et même si elles se sont sans doute améliorées avec le temps, il reste que même encore aujourd’hui dans de nombreux pays en voie d’industrialisation, on n’est finalement pas si loin des descriptions de Zola. Germinal donc d’abord pour les conditions de travail, les descriptions d’accidents de fonds… mais Germinal aussi pour la figure militante du mineur. Dans encore beaucoup d’endroits, le mineur est érigé en héros prolétaire luttant contre les éléments et surtout ses patrons, et pour voir l’actualité d’une telle figure aujourd’hui, il nous suffira de nous pencher du Côté de l’Afrique du Sud.

Pour revenir sur cette sanglante grève des mineurs de Marikana ayant entraîné la mort de 34 travailleurs, ainsi que sur la situation des mineurs, les revendications, les conditions de travail et de production en Afrique du Sud, nous laisserons donc d’abord ce matin la parole à Judith Hayem en duplex avec nous depuis Lille.

Nous recevrons ensuite par téléphone Pascale Absi qui nous parlera de la symbolique des mineurs et de la divinité diabolique Tio de la mine de Potosi.

Et enfin, Sébastien Daycard-Heide, reporter parcourant les mines depuis une dizaine d’années nous proposera un focus sur le travail des mineurs dans les mines qualifiées d’ « équitables ».

Intervenants
  • journaliste et reporter spécialiste des mines, auteur du webdocumentaire « Cuatro Horas » (France 5, 2005).
  • anthropologue chargée de recherche à l’IRD.
  • maître de Conférences en Anthropologie à l’Université de Lille1 et membre du laboratoire de recherche CLERSE.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......