LE DIRECT

Vingt mille lieux sous la terre : voyage dans l’enfer minier (4/4) - A qui profite la mine ?

50 min
À retrouver dans l'émission

De l’Amérique latine à l’Afrique les ressources minières sont le plus souvent extraites, transformées par des entreprises multinationales. Jusque là rien d’anormal. Mais depuis quelques années, plusieurs scandales ont défrayé la chronique sur le registre de ce que l’on pourrait appeler « les mauvaises pratiques fiscales » de plusieurs grandes entreprises : plus-values minorées pour éviter les taxes, clauses fiscales souvent abusives, recours à des paradis fiscaux, etc. A l’arrivée, une situation que les ONG du monde entier connaissent bien : des pays richement dotés en ressources minières voient ces immenses richesses leur échapper.

En la matière, la Zambie, est un cas d’école. On pourra se demander si au-delà de ce cas qui beaucoup fait parler, il existerait un « modèle » de détournement de la valeur minière au niveau international : certaines mauvaises pratiques se répètent-elles, ce dont nous parlerons avec Jean Merckaert.

Si cette question de l’accaparement des ressources semble si complexe à résoudre, c’est parce qu’elle profite à beaucoup de monde. Un pays a retenu notre attention aujourd’hui, c’est le Canada, qui se distingue depuis des années par sa législation très accommodante vis-à-vis des entreprises d’extraction minière : largesses fiscales, réglementations – notamment environnementales – très limitée, etc. Aujourd’hui le pays constitue un « eldorado » pour les entreprises minières internationales qui se bousculent pour se faire immatriculer à la bourse des valeurs de Toronto. Comment expliquer cette exceptionnelle attractivité du Canada ? Qu’implique cette suprématie, notamment dans les pays en développement, de l’Amérique latine à l’Afrique ? (coup de tel Alain Deneault).

En deuxième partie d’émission, dans le cadre de la journée cause commune avec le journal l'Humanité, nous recevons un reporter qui nous parlera des gisements de cuivre sur place.

Intervenants
  • secrétaire de l’association Sherpa, qui lutte contre les « crimes économiques » (financement de conflits, biens mal acquis, etc.) dans le monde.
  • correspondant canadien du Collège international de philosophie de Paris et professeur de philosophie à l'Université de Moncton
  • journaliste à l’Humanité.
À venir dans ... secondes ...par......