LE DIRECT
Pêcheurs belges près de Mons, 2016

La révolution des urbainculteurs

58 min

Près de 80% de la population française est citadine. Mais depuis quelques années, le béton fleurit. Ou du moins, certains s'attellent à rendre nos rues et nos modes de vie plus verts. Nous les appellerons, les urbainculteurs, et ce sont eux, qu'Aurélie Luneau reçoit aujourd'hui !

Pêcheurs belges près de Mons, 2016
Pêcheurs belges près de Mons, 2016 Crédits : Géraldine Gamez

En partenariat avec Le Monde, retrouvez chaque jour les articles Planète et Sciences dans le quotidien et sur LeMonde.fr

La ville gagne, la vie citadine est le quotidien d’une majorité d’humains sur terre, un environnement « béton » qui a tendance, depuis une quinzaine d’année, à se verdir et à fleurir bon… à une époque où la qualité de l’environnement et les questions de santé publique sont devenues un moteur en ce domaine !

Dans le monde entier, des hommes et des femmes jouent les innovateurs, imaginent la campagne à la ville, entendent se nourrir autrement et parviennent à faire vivre une production agricole au coeur des villes. Des urbainculteurs d’aujourd’hui que la canadienne Jennifer Cockrall-King a rencontrés, parcourant le monde, à la découverte des fermes verticales, des balcons-potagers, des ruches sur les toits, des vignobles urbains, des jardins communautaires… Une nouvelle économie qui répond à une réelle attente !

Avec aussi, Eric Duchemin, professeur à l'Institut des sciences de l'environnement de l'Université de Québec, et rédacteur en chef de la revue Vertigo, Florence Chaumontet, présidente de l'association Jardins Malins, du 13e arrondissement de Paris, et Sébastien Goezler, co-fondateur de Vergers Urbains, urbaniste indépendant, spécialisé en permaculture urbaine.

Et puis dans « Les Echos de la terre », vers 16h45, en partenariat avec le service Planète-Science du Monde, nous nous intéresserons à la Journée mondiale pour sauver l'ours, avec le docteur vétérinaire Brice Lefaux, du Parc zoologique - botanique de Mulhouse, qui a vu naître, le 7 novembre dernier, un ours polaire ! Interviendra également Gérard Caussimont, du Fond d'intervention éco-pastoral des Pyrénées (Fiep).

Les liens pour en savoir plus

Le site internet de l'association Vergers Urbains et son blog

Un article intitulé Néo-paysans et néo-artisans, précurseurs d’une nouvelle territorialisation du travail ? par Anthony Hussenot, Maître de conférences en théories des organisations et management, Université Paris Dauphine – PSL, membre du Cercle de l'innovation de la Fondation Paris-Dauphine.The conversation, 05/02/2017

Une nouvelle association : L'Association française de l'agriculture urbaine professionnelle (Afaup) a vu le jour en décembre 2016. La première réunion a eu lieu le 24 janvier 2017. Son objectif est de structurer cette nouvelle forme d'agriculture et répondre aux problèmes rencontrés par tous les porteurs de projets.

De nouvelles façons de faire : les légumes cultivés dans les parkings.La start-up Cycloponics développe des « fermes urbaines » où poussent légumes, champignons et micropousses, éclairés par des lampes horticoles. La France agricole, 03/02/2017

Territoires à « alimentation positive », une (r)évolution citoyenne. Face à la crise de confiance envers une alimentation hyperindustrialisée et mondialisée, les territoires se sont fortement mobilisés. A l’œuvre pour faire émerger des actions innovantes, la Fondation Daniel et Nina Carasso accompagne ce vaste mouvement pour permettre à ces énergies de se concrétiser en systèmes alimentaires durables d’avenir. Présentation. UP MAGAZINE.INFO, 14/02/2017

Revue du web de l'environnement

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

Le Plus et le Moins de la semaine

Le Plus de la semaine : Œufs de poules en batterie : pourquoi la grande distribution dit stop

De plus en plus aujourd'hui, nous nous préoccupons du bien-être et de la sensibilité des animaux. Les dernières vidéos chocs de l'association L214, sur des poules élevées en batterie dans l'Ain, ont fait leur effets sur les consommateurs. Ceux-ci, en prenant conscience de la souffrance des animaux durant leurs vies et leurs morts, font actuellement pression sur les grandes enseignes afin que celles-ci prennent en compte ces souffrances.

Des coqs enfermés et élevés en batterie dans une ferme en Italie. Photographie prise le 29 octobre 2005.
Des coqs enfermés et élevés en batterie dans une ferme en Italie. Photographie prise le 29 octobre 2005. Crédits : Fabrizio Villa - AFP

Un premier pas a été récemment franchi par les enseignes Monoprix, Système U et Carrefour. C'est maintenant au tour de Casino de se détourner des œufs de poules élevées en batterie.

Il s'agit bien entendu pour les enseignes de laisser aux éleveurs le temps de changer leurs exigences. Le fait de se fournir en œufs auprès des éleveurs s'occupant de poules élevées en batterie devrait donc s'arrêter d'ici 2025, notamment pour Intermarché, pour leurs propres marques et celles de leurs fournisseurs.

Le virage opéré par ces enseignes a été observé par le Business Benchmark on Farm Animal Wellfare (BBFAW). Les entreprises prennent en compte les avis de consommateurs mais également des investisseurs eux-mêmes, qui testent ainsi la réputation et la considération de gestion des grandes entreprises.

  • Pour creuser le sujet, n'hésitez pas à aller voir le site du BBFAW (en anglais) : https://www.bbfaw.com

Le Moins de la semaine : Infractions continues aux limites en matière de pollution atmosphérique: la Commission met en garde l'Allemagne, la France, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni

La Commission européenne vient de publier un rapport sur la qualité de l'air dans l'Union Européenne. Ce rapport épingle plusieurs pays, dont la France. Un recours en justice a été déposé afin de pousser ces pays à améliorer la qualité de l'air et de sensibiliser les gouvernements et les citoyens à leurs santés et leurs comportements.

Cette photographie a été prise le 24 janvier 2017, lors d'un épais brouillard de pollution installé sur la ville de Grenoble.
Cette photographie a été prise le 24 janvier 2017, lors d'un épais brouillard de pollution installé sur la ville de Grenoble. Crédits : Jean-Pierre Clatot - AFP

Selon la directive 2008/50/CE, des limites ont été fixées quant à la qualité de l'air ambiant. Cette directive fixe des valeurs pour la concentration des polluants comme le dioxyde d'azote. Elle a été récemment reprise dans ce rapport publié le 15 février dernier, épinglant ainsi l'Allemagne, la France, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni et leur mauvaise qualité atmosphérique. La Commission Européenne invite donc ces pays à effectuer des contrôles plus poussés en insistant sur la nombre de décès survenus chaque année à cause de cette pollution (400 000 citoyens dans l'Union Européenne par an).

Ce récent rapport propose des solutions envisageables, dont certaines sont en cours de mise en place en France : "(...) la réduction du volume global du trafic, l'utilisation des carburants, le passage aux voitures électriques et/ou l'adaptation du comportement des conducteurs".

Intervenants
  • professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Québec et rédacteur en chef de la revue Vertigo
  • présidente de l’association Jardins Malins du 13e arrondissement de Paris
  • co-fondateur de vergers urbains, urbaniste indépendant, spécialisé en permaculture urbaine
  • directeur du Parc zoologique & botanique de Mulhouse
  • Fond d'intervention éco-pastoral des Pyrénées
  • auteure
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......