LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un potimarron dans un jardin bio

Le bio dans tous ses états !

59 min

On dit le bio, pour certains, ou la bio pour d’autres, ceux qui préfèrent désigner ainsi l’agriculture biologique, la production, la consommation de produits bio, dans le respect de la biodiversité !

Un potimarron dans un jardin bio
Un potimarron dans un jardin bio Crédits : Yann Avril/Biosphoto - AFP

En tout cas, force est de constater que depuis l’époque des « Larzaciens » comme on le disait dans les années 70, l’image des consommateurs bio a bien évolué, et au- delà même de celle des bobos souvent accolée au Bio ces dernières années, une mutation semble s’opérer.

Les travaux de scientifiques et de chercheurs en santé commencent à livrer leurs résultats, l’information sur cette alimentation est au cœur de problématiques de société, et signe révélateur, la consommation Bio affiche désormais une croissance à deux chiffres en France, entre 15% et 20%.

La prise de conscience au niveau citoyen gagne du terrain, à une époque où « manger bio » devient aussi plus largement une question de santé publique.

Etat des lieux, donc, aujourd'hui, sur France Culture, de l’univers Bio et de ce marché en pleine expansion, avec nos trois invités : Emmanuelle Kesse-Guyot, directrice de recherche INRA, spécialiste en épidémiologie de la nutrition, co-investigatrice de l’étude Nutrinet-santé, Marc Dufumier, professeur émérite d’agriculture comparée et développement agricole à Agro-Paris-Tech, membre du Comité de veille écologique de la Fondation pour la Nature et l’homme, auteur notamment de 50 idées reçues sur l’agriculture et l’alimentation (Allary Editions) ; et co- auteur du livre Agriculture biologique : espoir ou chimère ? , paru aux éditions Le Muscadier, et en duplex depuis nos studios à Toulouse Philippe Pointereau, agronome spécialiste de l’agro-écologie, directeur du pôle agro-environnement de Solagro, bureau d’études associatif qui travaille sur de nouvelles voies pour l’agriculture, l’énergie et l’environnement.

Puis en seconde partie d’émission, vers 16h45, « Les Echos de la terre » nous emmèneront à Mouans-en-Sartoux dans les Alpes-Maritimes où les cantines sont passées au Bio depuis quelques années et où une transition agro-écologique est en plein développement… Et pour ce retour d’expérience, nous serons en duplex depuis Nice avec Gilles Pérole, adjoint au maire de Mouans-en-Sartoux, il est à l’origine de ce projet, et préside également l’association « Un plus Bio ».

  • La phrase que vous faites vôtre

"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer." de Guillaume Ier d'Orange-Nassau, roi des Pays-Bas au XVIe siècle. (Emmanuelle Kesse-Guyot)

"Il y a deux façons de vaincre la résistance de la nature : l'une est répressive, l'autre est libératrice. Grâce à la seconde, la misère, la violence, la cruauté diminuent" d'Herbert Marcuse. (Marc Dufumier)

"Ne rien lâcher" (Philippe Pointereau)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

>

REVUE DU WEB DE L'ENVIRONNEMENT

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

POUR ALLER PLUS LOIN EN QUELQUES CLICS

Articles

  • Agriculture biologique - La superficie des cultures biologiques est en hausse dans l’UE

Avec deux millions d’hectares supplémentaires depuis 2010. Dans un communiqué du 25 octobre 2016, Eurostat nous apprend qu' "avec plus de 11 millions d’hectares de superficie certifiée ou en cours de conversion en 2015, l’agriculture biologique représentait 6,2% de la superficie agricole utilisée (SAU) totale de l’Union européenne (UE). Depuis 2010, la superficie consacrée à l’agriculture biologique a augmenté de presque deux millions d’hectares. De même, une tendance à la hausse peut être observée s'agissant du nombre de producteurs biologiques enregistrés. À la fin de l’année 2015, 271 500 producteurs respectant les principes de l’agriculture biologique étaient enregistrés dans l’UE, soit une augmentation de 5,4% par rapport à 2014".

- Lire le communiqué : La superficie des cultures biologiques est en hausse dans l’UE, EUROSTAT, 25/10/2016 .

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Rendez-vous

  • L'Agence BIO organise la 9e édition des Assises de la bio, le 14 novembre 2016, à l’Espace du Centenaire, Paris (12e arrondissement). Cet événement sera l'occasion de lancer le travail, demandé par le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, d'accompagner l'essor de la Bio en France en associant l'ensemble des acteurs. MINISTERE DE L’AGRICULTURE, 21/10/2016

- En savoir plus sur l'évènement, Les Assises de la Bio

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Rapports, liens

  • « Quantification et chiffrage économique des externalités de l’agriculture biologique » de Natacha Sautereau de l’ITAB et Marc Benoit de l'Inra.

Ce rapport présenté par l’Institut Technique de l'Agriculture Biologique (ITAB) effectue une première évaluation des externalités positives de l’agriculture bio (Biodiversité, qualité de l’air et de l’eau, fertilité des terres, climat, mais aussi santé humaine, bien-être animal, emploi...).Une matinée de restitution va être organisée en novembre par l'ITAB, avec la participation de l'INRA. Le rapport complet sera ensuite rendu disponible à tous ceux qui le souhaitent. MINISTERE DE L’AGRICULTURE, 17/10/2016

  • La viticulture bio génère de l'emploi, mais les formations restent marginales.Les viticulteurs bio emploient proportionnellement plus de salariés que la viticulture traditionnelle et sont mieux formés, même s'il existe peu de formations spécifiques initiales dédiées au bio, souligne une étude réalisée par Inra/Sup Agro Montpellier pour l'association interprofessionnelle - Source : SudVinBio. LARVF.COM, 19/10/2016

  • Plateforme Osaé : Osez l'agroécologie pour des agriculteurs engagés dans la transition agroécologique

  • La brochure afterres pour un scénario soutenable pour l’agriculture et l’utilisation des terres en France à l’horizon 2050.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE PLUS ET LE MOINS

LE PLUS : CLIMAT - Signature historique à Kigali d’un accord sur l’utilisation des hydrocarbures

L’accord de Kigali, nouvel amendement au protocole de Montréal prévoit la réduction progressive des hydrofluocarbures (HFC). Ces gaz sont utilisés dans les aérosols, les climatiseurs et les mousses isolantes et sont extrêmement dangereux pour l’effet de serre. Sans cet accord, les experts présageaient un réchauffement climatique de 0,5°C d’ici 2100 provoqué par leur utilisation (cf . l’étude publiée en 2015 par l'Institute for Governance and Sustainable Development).

Les signataires, au nombre de 197, devront se plier à un calendrier précis s’étalant jusqu’en 2047. Les efforts seront répartis en trois groupes de pays :

  • les « vieux » pays industrialisés s'engagent à réduire de 45 % l'usage d’HFC d'ici 2024 et de 85 % d'ici 2036.
  • un groupe de pays « en voie de développement » comme la Chine ou Brésil, s'engage à diminuer sa consommation de 80% d'ici 2045.
  • un dernier groupe de pays « en voie de développement » dont la consommation de climatiseurs est très importante (à cause de leur situation géographique) voit cette échéance poussée jusqu’en 2047. Il s’agit de l'Inde et des pays du Golfe qui se sont engagés à commencer le gel en 2028 avec une diminution de 10% par rapport à la période 2024-2026 pour 2032, puis de 85% pour 2047.

- Le communiqué officiel - France

--------------------------------------------------------------------------------------------------

LE MOINS - Biodiversité : Un nouveau rapport de Planète vivante accablant sur l'état de notre biodiversité

Dans son dernier rapport, « Planète vivante », l'ONG WWF lance un grand cri d'alarme et un constat dramatique : dans le monde entre 1970 et 2012 plus de la moitié des vertébrés a disparu. Ainsi, leur effectif aurait diminué de 58 %, pire, si rien est fait d'ici 2020, c'est-à-dire demain, les populations d'animaux auront encore décliné de 67%. « Ce seraient alors les deux tiers du vivant qui auront disparu, cela matérialise la 6e extinction des espèces », alerte Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Pour parvenir à ces conclusions, le WWF s’appuie sur l’Indice Planète Vivante, calculé par la Société zoologique de Londres grâce à la collecte de 4 152 populations appartenant à 3 706 espèces vertébrées. Pour expliquer un déclin aussi rapide, le WWF pointe du doigt les activés humaines, et souligne que l’Empreinte écologique (mesure l’aptitude de la planète à subvenir aux besoins de l’humanité) de l'Homme est catastrophique pour notre planète puisque depuis le 8 août 2016, l’humanité a déjà consommé l’ensemble des ressources que la planète ne peut renouveler en une année.

Pour stopper ce phénomène, le WWF plaide pour un développement économiquement soutenable, la réforme de nos systèmes alimentaire et énergétique et d’accomplir les engagements globaux pris pour lutter contre le changement climatique et protéger la biodiversité en rappelant qu'il s'agit d'un effort collectif : « Si tout le monde réduisait d’une demi-portion par jour sa consommation de protéines animales, tout en augmentant sa consommation de légumineuses et de céréales, nous pourrions baisser de 25 % les émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation. C’est à la portée de tous. » assure Arnaud Gauffier, responsable du programme agriculture du WWF.

- Télécharger le rapport : Rapport Planète Vivante 2016

- Télécharger la synthèse : Synthèse Planète Vivante 2016

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......