LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rose de porcelaine (Nicolaia elatior) et colibri sur l'île de la Martinique aux Antilles françaises.

Les jardins de Martinique, entre exubérance et anticonformisme

57 min

Des jardins structurés et conventionnels aux espaces libres et excentriques, la Martinique offre une nature exubérante où se déploie une biodiversité unique !

Rose de porcelaine (Nicolaia elatior) et colibri sur l'île de la Martinique aux Antilles françaises.
Rose de porcelaine (Nicolaia elatior) et colibri sur l'île de la Martinique aux Antilles françaises. Crédits : Bruno Barbier - AFP

En partenariat avec les pages Planète- Sciences du Monde

Et en dépit des événements climatiques violents, ouragans et cyclones qui sévissent dans cette partie du globe et mettent à mal ce patrimoine spécifique, la nature reprend ses droits, forte de son métissage végétal hérité de l’Histoire…et de l'exceptionnelle richesse de "l'île aux fleurs".

Helanthium zombiense
Helanthium zombiense Crédits : J. Jérémie

Nous serons en compagnie d’Isabelle Specht, , géographe et paysagiste passionnée par la flore tropicale et la littérature antillaise, auteure de Jardins de la Martinique. Un esprit de liberté paru aux éditions HC, Fondation Clément et du professeur émérite du Museum national d’histoire naturelle de Paris, Joël Jérémie, du département "Milieux et peuplements aquatiques", co-auteur du Livre rouge des plantes menacées aux Antilles Françaises paru chez Biotope éditions (Mèze) et Publications scientifiques du Muséum (Paris), 2014.

Et en seconde partie dans "Les Echos de la terre", rencontre avec Bruno Ory Lavollée, fondateur il y a 25 ans du Festival des Forêts Nature et Musique qui défend le lien entre nature, musique et patrimoine.

  • La phrase de nos invités

Isabelle Specht : « Les lampes de l’imagination s’allument en recevant le baume parfumé de l’émotion ». (Federico Garcia Lorca)

Revue de web sur l'environnement

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

Les liens internet

Informations sur le livre co-écrit par Joël Jérémie : Le livre rouge des plantes menacées aux Antilles Françaises.

Les jardins à visiter en Martinique

La flore de Martinique sur le site de l’Observatoire Martiniquais de la Biodiversité (un dispositif animé par le Parc Naturel de Martinique)

Découvrir la flore et la faune sur le site du Parc naturel régional de la Martinique

Les chiffres clés de l’environnement de Martinique 2016, sur le site de la DAEL Martinique

Le site de la direction de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement de la Martinique (DAEL)

L'article du Monde sur la page Planète : L’incendie qui a ravagé le district de Leiria au Portugal pendant quatre jours a fait au moins 64 morts, dont 47 piégés dans leur véhicule.

Le PLUS et le MOINS

LE PLUS : L'Europe reconnait le bisphénol A comme étant un perturbateur endocrinien

C'est suite à une proposition de la France que l'Agence européenne des produits chimiques (Echa) a pris la décision de classer le BPA (bisphénol A) dans la catégorie des "substances extrêmement préoccupantes". Cette décision historique a été annoncée le vendredi 16 juin par l'Anses (l'Agence nationale de sécurité sanitaire) et aussitôt saluée dans un communiqué par Nicolas Hulot et son ministère de la Transition écologique : "Le ministère de la Transition écologique et solidaire se félicite de cette décision du comité des Etats membres de l'ECHA, qui reconnaît ainsi pour la première fois le caractère préoccupant d’une substance au titre de ses propriétés de perturbation endocrinienne pour la santé. Cela permettra de protéger plus efficacement l’environnement, les travailleurs et la population".

Le BPA sera donc désormais reconnu comme étant une substance de synthèse comportant des caractéristiques propres aux perturbateurs endocriniens, ces molécules nocives pour l'organisme et toxiques pour l’environnement. Les industriels seront dorénavant obligés de notifier à l'Echa la présence de la substance dans les articles fabriqués ou importés et d'informer l'acquéreur d'un article de la présence de BPA.

Pour rappel, le BPA est utilisé entre autre dans l’industrie du plastique depuis plus de 50 ans, on la retrouve dans les produits de consommation courante: jouets, emballages, cosmétiques. En Europe, en 2015, elle a même été interdite d'utilisation pour les biberons et les tickets de caisse.

Cette décision enclenche également un processus du règlement REACH (règlement de l'Union européenne adopté pour mieux protéger la santé humaine et l'environnement contre les risques liés aux substances chimiques) qui permettra à terme d’interdire la mise sur le marché et l’utilisation, au niveau européen, du bisphénol A dans les produits pouvant exposer les travailleurs et les consommateurs à cette substance.

  • Pour en savoir plus :

- Communiqué de l'Echa

- Communiqué du Ministère de la Transition écologique

- Communiqué de l'ANSES

- Site du REACH

LE MOINS : HetM, Zara et MarksetSpencer liés aux usines de viscose polluantes en Asie

L'industrie de la mode est l'une des industries les plus polluantes de la planète. Selon la Banque mondiale, 20 % de la pollution de l'eau à l'échelle mondiale est causée par la transformation des textiles, ce qui en fait le deuxième pollueur des ressources en eau douce de la planète.

Le nouveau rapport de la Changing Markets Foundation est axé sur la fabrication de viscose, une fibre de cellulose fabriquée par l'homme dérivée de la pâte de bois, considérée comme une alternative écolo au coton et autres tissus synthétiques dérivés du pétrole, la viscose nécessite pourtant des produits chimiques et polluants pour être transformée. Le rapport souligne l'impact environnemental et social de la production de viscose «sale» et renseigne sur les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Un travailleur chinois s'occupe de la production de fils dans une usine textile du comté d'Yushan, dans la province de Jiangxi, le 28 mars 2017.
Un travailleur chinois s'occupe de la production de fils dans une usine textile du comté d'Yushan, dans la province de Jiangxi, le 28 mars 2017. Crédits : ZHUO ZHONGWEI / IMAGINECHINA - AFP

Les chercheurs de la Changing Markets Foundation ont visité 10 sites de fabrication en Chine, en Inde et en Indonésie, et ont trouvé des dommages environnementaux graves, comme : la pollution de l’eau causée par les déchets contaminés non traités, la pollution atmosphérique, la contamination des ouvriers et des populations locales et ont constaté une hausse des cancers, des anomalies congénitales, et des affections cutanées.

HetM, Zara et MarksetSpencer sont directement accusés de participer à ces désastres environnementaux et sanitaires. En effet, le rapport suit la chaîne d'approvisionnement et établit clairement des liens directs entre les principales marques européennes et nord-américaines et les usines polluantes étudiées. Or, ces marques pourraient jouer un rôle clé dans l'amélioration de la situation en exigeant que les entreprises de viscose nettoient leur acte et en leur offrant un soutien en transition vers des processus de production plus durables. Une pression tout à fait envisageable lorsque l'on sait qu'ils ne sont qu’une petite dizaine à contrôler 70 % de la production mondiale.

  • Lire le rapport de la Changing Markets Fondation : Dirty Fashion
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......