LE DIRECT
Un manifestant Naxalite est entouré par un policier à Calcutta durant une manifestation de Naxalites, un mouvement populaire indien qui croit et veut porter le changement dans la société indienne (26/02/1970)

Opération traque verte

59 min

Quand la pression sur les ressources naturelles tourne à la guerre civile.

Un manifestant Naxalite est entouré par un policier à Calcutta durant une manifestation de Naxalites, un mouvement populaire indien qui croit et veut porter le changement dans la société indienne (26/02/1970)
Un manifestant Naxalite est entouré par un policier à Calcutta durant une manifestation de Naxalites, un mouvement populaire indien qui croit et veut porter le changement dans la société indienne (26/02/1970) Crédits : Arko Datta - AFP

En partenariat avec les pages Planète-Sciences du Monde

Exproprier des aborigènes afin de récupérer leurs terres riches en matières premières à extraire, pour de juteux marchés industriels…, tirer sur de pauvres paysans pour les effrayer et les pousser à quitter le sol ancestral.., assassiner des journalistes et militants écologistes…, l’ «Opération traque verte » menée par l’Etat indien qui s’est déroulée en 2010 n’a pas suscité beaucoup d’attention de la part des médias occidentaux. Et pourtant, l’impensable a eu lieu et continue à peser sur des vies, pour le plus grand profit de multinationales. Dans son roman d'investigation Traque verte , Lionel Astruc nous livre cette histoire qu’il a découvert grâce à Vandana Shiva, écrivaine, écologiste et féministe indienne, et le combat d’un jeune journaliste Hem Chandra Pandey tué à trente deux ans dans ce que l’on peut qualifier de guerre civile !

Avec Lionel Astruc, journaliste, auteur du livre Traque verte paru chez Actes Sud, et Vandana Shiva, philosophe des sciences et écologiste de terrain, figure de la défense de l’environnement en Inde.

Et puis en seconde partie d’émission, vers 16h45, en partenariat avec le service Planète-Sciences du Monde, dans « Les Echos de la terre » nous accueillerons le climatologue Hervé Le Treut, membre de l’Académie des sciences, directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace, auteur notamment du livre Nouveau climat : comprendre, prédire, réagir paru chez Flammarion. Avec lui, et pour faire suite à la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, nous scruterons les moyens de continuer à lutter contre le réchauffement climatique, malgré cette défection, en attendant des lendemains qui chantent sous la bannière étoilée.

  • Phrases de nos invités

Vandana Shiva : "Je fais partie de la terre. La terre peut répondre aux besoins de tous et pas la cupidité de certains (c'est ce que dit Gandhi). Chaque matin je me demande ce que je peux faire pour que cette réalité non violente puisse s'étendre à la surface de la terre"

Lionel Astruc : "Si vous voulez convaincre un homme qu'il agit mal, agissez bien. "(Henry David Thoreau)

Revue de web sur l'environnement

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

Liens sur internet

Le site de Vandana Shiva

Voici le rapport de Global Witness How many more qui a révélé, en 2015, que de plus en plus d'activistes écologistes sont assassinés dans le monde.

L’ONG Global Witness mène des campagnes contre les conflits et la corruption liés aux ressources naturelles ainsi que contre les violations des droits environnementaux et des droits de l’homme qui y sont associées.

Accaparement des terres : comprendre les phénomènes. Un dossier de l’association AGTER

L’actualité concernant l’accaparement des terres suivi par l’Observatoire des multinationales

L’accaparement des terres : tour du monde pays par pays proposé par CCFD Terres solidaires

Les actions de l’ONG OXFAM France contre l’accaparement des terres, des ressources naturelles, les minerais

Le mouvement mondial Survival, pour les droits des peuples indigènes, pour défendre leurs vies, leurs terres et leur avenir

Le PLUS et Le MOINS

LE PLUS : Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appelle à sauver les océans

Du 5 au 9 juin s'est tenu à l’ONU, à New York, la première conférence sur les océans. L’occasion pour le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres de rappeler les enjeux de la préservation des océans, quelques jours seulement après le retrait des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

Première du genre, la conférence a évoqué les problèmes auxquels les océans sont confrontés : blanchissement des coraux, pollution plastique, la surpêche ou la montée du niveau des eaux dû au changement climatique.

United Nations Secretary General António Guterres opens the Ocean Conference June 5, 2017 at the United Nations in New York.
United Nations Secretary General António Guterres opens the Ocean Conference June 5, 2017 at the United Nations in New York. Crédits : Don EMMERT - AFP

Cette conférence à mise en lumière, les enjeux de la protection des océans, qui occupent près de 70 % de la surface terrestre. « Nous devons mettre de côté les gains à court terme pour empêcher une catastrophe mondiale à long terme », a déclaré Antonio Guterres, avant d'ajouter « Préserver nos océans et les utiliser de manière durable, c’est préserver la vie elle-même. »

La conférence sur les océans est avant tout un « appel à l’action ». Le patron de l’ONU a appelé à des mesures concrètes, comme l’extension des zones marines protégées, une meilleure gestion des pêcheries, la réduction de la pollution et le nettoyage des déchets plastiques.

Pour en savoir plus :

LE MOINS : Des traces de "substances indésirables" dans 1 000 produits cosmétiques

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a actualisé sa liste de cosmétiques aux "substances indésirables". Elle passe de 400 à 1 000 produits dangereux pour la santé. Certains de ces produits sont « potentiellement toxiques, trompeurs, voire carrément illégaux », selon l'association.

L'association pointe du doigt un cocktail de substances préoccupantes : au palmarès des produits les plus préoccupants figurent les produits contenant des perturbateurs endocriniens, tels que l’huile sèche sublimante du Petit marseillais, le déodorant Natur Protect de Sanex ou encore le rouge à lèvre Deborah Milano qui cumule pas moins de 4 perturbateurs endocriniens accroissant ainsi le risque d’effet cocktail et donc d’effets nocifs y compris à faible dose.

Femme utilisant une crème anti-rides ou hydratante.
Femme utilisant une crème anti-rides ou hydratante. Crédits : GARO/PHANIE - AFP

Encore plus préoccupant, il y aurait pas moins de 23 produits qui enfreignent la loi en incorporant dans leurs formules des substances rigoureusement interdites. L'enquête cite ainsi le spray solaire pour enfants de Lovea, le gel coiffant fixation blindée Vivelle de Dop ou encore le soin pour les yeux L’Oréal Men qui recèlent de la MIT, alors même que le risque de réactions allergiques est décuplé du fait du contact prolongé avec la peau pour ces produits non rincés. Quant au fond de teint poudre minérale de Maria Galland il contient de l’isobutylparaben, un perturbateur endocrinien avéré, pourtant interdit depuis plus de 2 ans...

Pour en savoir plus :

Intervenants
  • Ecologiste Ecrivain Féministe indienne Prix Nobel Alternatif en 1993
  • journaliste
  • Physicien et climatologue, directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace, membre de l’Académie des Sciences, professeur à Sorbonne Université et à l’Ecole Polytechnique.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......