LE DIRECT
Débris dans l'espace: 29000 objets fabriqués par l'homme et d'une taille supérieure à 10cm se trouvent en orbite. Certains sont encore actifs, d'autres inactifs.

Pollution spatiale sous haute surveillance !

1h01

Pour éviter que le ciel ne nous tombe sur la tête et que les accidents en orbite ne se multiplient, il est urgent de s'occuper des déchets dangereux qui peuplent l'espace.

Débris dans l'espace: 29000 objets fabriqués par l'homme et d'une taille supérieure à 10cm se trouvent en orbite. Certains sont encore actifs, d'autres inactifs.
Débris dans l'espace: 29000 objets fabriqués par l'homme et d'une taille supérieure à 10cm se trouvent en orbite. Certains sont encore actifs, d'autres inactifs. Crédits : ESA

En partenariat avec Le Monde, retrouvez chaque jour les articles Planète et Sciences dans le quotidien et sur LeMonde.fr

Si la conquête de l'espace a été vécue comme une formidable avancée technologique dans l'histoire spatiale, depuis le lancement du premier satellite Spoutnik en 1957, elle a aussi ouvert la voie à une nouvelle pollution devenue aujourd'hui une véritable bombe !

Depuis déjà quelques décennies, des scientifiques de différents pays étudient les risques majeurs liés à ce danger réel et tentent de trouver des solutions efficaces.

Quelle est cette pollution qui affecte l'espace et ne cesse de s'étendre ? Quels sont les risques pour les habitants de la terre ? Quels seront les nettoyeurs de demain ? Autant de questions qui seront abordées avec Christophe Bonnal, expert à la direction des lanceurs du CNES, l’agence française de l’espace, auteur de Pollution spatiale : l’état d’urgence (Belin, 2016), Luisa Innocenti, responsable du programme Clean Space à l'Agence spatiale européenne (ESA) et Gérard Brachet, ingénieur aéronautique, ancien directeur du CNES et ancien président de l’Académie de l’Air et de l’espace où il préside désormais la Commission Défense.

  • La phrase que vous faites vôtre

« Si les gens s’asseyaient dehors et regardaient les étoiles chaque nuit, je suis sûr qu’ils vivraient différemment » de Waterson (Calvin and Hobbes) Christophe Bonnal

« L’espace a plus apporté à la connaissance de la Terre que deux siècles de recherches cantonnées à sa surface. » Gérard Brachet

« Because the clean way is the only way » Luisa Innocenti

Puis en seconde partie d’émission, vers 16h45, place à notre partenariat avec le service Planète-Science du Monde, dans « Les Echos de la terre ». Nous reviendrons sur l’enquête publiée cette semaine sur _« Les perturbateurs endocriniens : la fabrique d’un mensonge »_, pour reprendre le titre de l’article écrit par Stéphane Horel ; une journaliste qui travaille depuis des années sur ce sujet hautement délicat, entre intérêt politique, enjeux économiques et question de santé publique. Pourquoi Bruxelles tarde t-elle à s’équiper d’une réglementation spécifique ? Réponse avec Stéphane Horel et l’endocrinologue de renom Barbara Demeneix.

Pour aller plus loin en quelques clics

La lettre de Thomas Pesquet à Clean Space. Il parle notamment de Clean Space et de l' initiative de l’ESA pour combattre les débris existants et futurs.

Le programme Adrift vous propose d'adopter un déchet en gravitation autour de la terre. Une initiative du collectif artistique britannique Adrift qui nous propose d’adopter un déchet volant. Vous le choisissez sur leur site et vous pouvez tweeter avec lui. L’idée est de sensibiliser le public à cette pollution de l’espace. Ils ont conçu une machine sonore qui suit en temps réel les débris spatiaux et twitte lorsqu'ils passent au-dessus de nos têtes ! En savoir plus avec cet article en français.

Conférence « Débris spatiaux : comment s’en protéger ? » Le 1er décembre 2015, en pleine COP21, l’IPSA (Ecole d’ingénieurs aéronautique et spatiale) organisait une grande conférence sur les débris spatiaux en partenariat avec le magazine Ciel & Espace. Retour en vidéo sur l’événement en compagnie de Christophe Bonnal, expert à la direction des lanceurs du CNES et président de la commission Débris spatiaux de l’Académie internationale d’astronautique (IAA), Florent Deleflie, directeur adjoint de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE), David Fossé, rédacteur en chef adjoint de Ciel & Espace, Bernard Gergonne, ingénieur et expert en design mécanique à Airbus Defence and Space et Hervé Renaudeau, directeur général de l’école.Publié sur le blog de l’IPSA le 17/12/2015

COP21 : L’espace, la décharge de la Terre ? article plus exhaustif, avec images et vidéos, sur la conférence « Débris spatiaux : comment s’en protéger » évoquée ci-dessus en deux parties. Partie 1 et Partie 2 . Publié sur le blog de l’IPSA le 04/12/2015

RemoveDEBRIS, une démonstration de technologies spatiales pour désorbiter des débris. L’union européenne finance la mission RemoveDEBRIS, qui doit tester en orbite plusieurs scénarios et technologies capables de désorbiter des débris spatiaux. Alexandre Pollini, concepteur d'un de ces outils nous explique l'intérêt de cette mission et ce que l'on attend d'elle.Article (avec vidéo) publié par Remy Decourt sur Futura-Sciences le 25/10/2016

Le satellite Miscroscope rentrera sur Terre à la voile. Pour désorbiter le satellite Microscope lorsqu'il aura confirmé – ou infirmé – la théorie de la relativité générale, le Cnes a imaginé une solution novatrice : un aérofreinage à l'aide de voiles qui, lentement, le ralentiront. Explications de Jean-Bernard Dubois, chef de projet de Microscope pendant la phase de conception. Article publié par Remy Decourt sur Futura-Sciences le 30/04/2016

Revue du web de l'environnement

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

LE PLUS ET LE MOINS

LE MOINS : La face cachée de l'huile de palme : De grandes marques mondiales tirent profit du travail des enfants et du travail forcé

La dernière enquête publiée par Amnesty Internationale sur les plantations de palmiers à huile en Indonésie est accablante, en effet, les enquêteurs y ont constaté des « violations systématiques des droits humains ».

Cette huile qui se retrouve dans un grand nombre de produits de consommation : chocolat, savon, margarine ou encore les bio-carburants est déjà montrée du doigt pour ses dégâts sur l'environnement puisque son exploitation est responsable de déforestation et menace la survie d'espèces comme les orangs-outans.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'enquête d'Amnesty International nous révèle que ces conséquences néfastes ne s'arrêtent pas là puisque 9 multinationales dont Nestlé, Unilever et Procter & Gamble contriburaient à l’exploitation de travailleurs pour produire de l’huile de palme en Indonésie. Un mépris du droit des travailleurs que ces grands groupes ne voient pas puisqu'ils assurent aux consommateurs et consommatrices que leurs produits emploient de l’ “huile de palme durable”.

Pour Amnesty, les grandes entreprises ferment les yeux sur ce qui se passent dans les plantations et les usines de leurs fournisseurs alors que Wilmar (premier producteur mondial d’huile de palme) a reconnu qu’il existait des problèmes concernant les conditions de travail dans ses plantations. Les grandes marques continuent ainsi de tirer profit de terribles atteintes aux droits humains".

Une conclusion qui amène Amnesty International à s'interroger : "Toute personne pensant faire un choix éthique au supermarché en achetant des produits, huile de palme durable, n’est-elle pas trompée par ces grandes entreprises ?"

Télécharger le rapport : INDONÉSIE: LE SCANDALE DE L'HUILE DE PALME: DE GRANDES MARQUES TIRENT PROFIT DE L´EXPLOITATION DES OUVRIERS

Intervenants
  • Chercheur au CNES, il préside les commissions “Débris spatiaux” de l'Académie internationale d'astronautique (IAA).
  • responsable du programme Clean Space à l'Agence spatiale européenne (ESA)
  • Consultant en politique spatiale, notamment pour la commission européenne, pour l’ESA et pour fondation pour la recherche stratégique
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......