LE DIRECT
Des Ours Gummi

Quels sont les additifs alimentaires à bannir ?

59 min

La lettre E... une lettre dangereuse

Des Ours Gummi
Des Ours Gummi Crédits : Pixabay

En partenariat avec le Monde

Ils portent des noms étranges, se cachent bien souvent derrière des E suivis de chiffres, ce qui leur permet de passer ‘presque' inaperçus aux yeux des consommateurs ! Mais certains ont commencé à connaître une encombrante 'notoriété' qui alerte les citoyens. Ainsi en va-t-il du E171, un additif alimentaire autrement désigné sous le nom de « Dioxyde de titane », un colorant blanc que l’on retrouve sous la forme nanométrique dans des bonbons, des pâtisseries, des plats cuisinés, des dentifrices, ou des médicaments… Selon les résultats d’une étude scientifique menée par l’INRA, avec le CEA, l’Anses..., le E171 présenterait un danger pour les rats testés en laboratoire qui développent des lésions colorectales précancéreuses ; dès lors se pose la question de sa dangerosité potentielle pour les consommateurs.

Quels sont ces additifs alimentaires suspectés d’être dangereux pour notre santé ? Où les trouve t-on et à quoi servent-ils ? Que sont ces nanomatériaux qui nous contaminent de façon invisible ? Ne peut-on réellement s’en passer ?

Pour en parler nous serons en compagnie de : Anne-Laure Denans, docteur en pharmacie en duplex d'Aix-en-Provence, pour son livre Le nouveau guide des additifs. Ceux qui sont sûrs, ceux qui ne le sont pas (Editions Thierry Souccar, 2017), le docteur Véronique Vasseur, médecin, auteur de Désintoxiquez-vous (Flammarion, 2017) et Eric Houdeau directeur de recherche à l’Inra, membre du Conseil scientifique de la Société française de nutrition et coordinateur d'une étude sur le E171.

Et puis en seconde partie d’émission, en partenariat avec le service Planète-Science du Monde, « Les Echos de la terre » vous feront découvrir l’entretien réalisé avec l’avocate et présidente de Cap 21 Corinne Lepage qui a accepté de s’exprimer sur les grands dossiers au cœur des enjeux environnementaux du quinquennat Emmanuel Macron !

Revue du web de l'environnement

Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

Les liens

Toxalim le Laboratoire de recherche en toxicologie alimentaire de l'INRA à Toulouse

Le point sur les additifs alimentaires. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), 09/06/2016

Les additifs alimentaires. Un dossier de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)

Nanoparticules de dioxyde de titane dans l’alimentation (additif E 171) : des effets biologiques qui doivent être confirmés. ANSES, 12/04/2017

Infonano : L’association Agir pour l’Environnement a publié une base de données répertoriant plus de 300 produits alimentaires suspectés de contenir des nanoparticules.

Il faut éviter 47 additifs. Une liste réalisée par l’équipe de journaliste de LaNutrition.fr déjà à l’origine du guide « Le bon choix au supermarché » paru en 2016

Les additifs alimentaires. Les conseils du mouvement de jeunes consommateurs « Générations cobayes »

Dans les pages "Planètes" du Monde l'article d'Audrey Garric et Pierre Le Hir intitulé "Présidentielle : les petits pas d’Emmanuel Macron sur l’écologie".Beaucoup des objectifs environnementaux du candidat d’En marche ! étaient ceux du gouvernement sortant. Lui assure être « plus ambitieux ». LE MONDE le 26.04.2017

Le Plus et le Moins de la semaine

Le Plus : Le Muséum de la Citadelle de Besançon inaugure en mai 2017 le Naturalium, un nouvel espace entièrement consacré à la biodiversité

Au cœur de la Citadelle de Besançon, le Muséum ouvre, en mai 2017, son nouvel espace d’exposition permanente dédié à la biodiversité, appelé Naturalium. Installé au cœur d’un monument inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le Naturalium répond, dans une scénographie immersive et accessible à tous, aux grandes questions et enjeux actuels : comment évolue le vivant ? Quels sont les liens de parenté entre espèces ? Et surtout, qu’est-ce que la biodiversité et quelles sont ses menaces qui pèsent sur elle ? Réparti en six salles, il vient compléter et introduire les autres espaces du Muséum illustrant la biodiversité animale.

Avec le Naturalium, le Muséum s’appuie sur la richesse de ses collections patrimoniales, permettant ainsi au public de découvrir des spécimens de zoologie, de botanique et de paléontologie dont certains n’ont jamais été exposés. L’ensemble est complété par des supports multimédias, des manipulations et des outils de médiation, avec une alternance d’ambiances immersives (reconstitution d’une prairie franc-comtoise, d’une cabane d’affût ou d’un salon-cuisine restituant l’environnement quotidien) ou instructives.

- Pour en savoir plus : le site de la citadelle

Le Moins : Réchauffement climatique : Les nouvelles sont mauvaises

C'est sous de mauvais auspices que se tient jusqu’au 18 mai à Bonn, en Allemagne, la session annuelle des négociations climatiques. En effet, les chiffres du premier trimestre de l’année en cours ne sont pas bons. Selon le National Climatic Data Center (NCDC) les premiers mois de l’année 2017 arrivent en seconde position des mois les plus chauds jamais enregistrés à cette époque de l’année, derrière l’année 2016. Malheureusement, cette constatation n'est pas la seule inquiétante, car selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la température moyenne a dépassé de 1,1 °C les niveaux de l’ère préindustrielle, c'est-à-dire plus qu'en 2014 et 2015.

Les gens qui vivent à la campagne à l'extérieur de la ville de Chiclayo, à 770 kilomètres au nord de Lima, utilisent un tracteur pour traverser les eaux émergentes de la rivière Zana le 19 mars 2017.
Les gens qui vivent à la campagne à l'extérieur de la ville de Chiclayo, à 770 kilomètres au nord de Lima, utilisent un tracteur pour traverser les eaux émergentes de la rivière Zana le 19 mars 2017. Crédits : Julio REANO - AFP

Les répercussions de ce réchauffement se font ressentir en Arctique et Antarctique où les surfaces de banquise ont atteint des niveaux exceptionnellement bas en 2016, la montée des océans se révèle 25 à 30 % plus rapide entre 2004 et 2015 qu’entre 1993 et 2004. Il suffit de quelques autres exemples : canicule prolongée en Australie, sécheresse en Afrique de l’Est, pluies torrentielles inédites depuis des décennies au Pérou, blanchissement de la Grande barrière de corail... Tous les indicateurs sont au rouge. Une situation qui ne semble donc pas s'améliorer et qui pourrait empirer selon l'annonce que devrait faire la Maison blanche « d’ici fin mai » sur leur maintien ou non dans l’accord de Paris.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......