LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Calligrammes" Dessin à l'encre de Tristan Tzara (1896-1963) Milan, collection Schwarz

"Déjà jadis ou Du mouvement Dada à l'espace abstrait" de Georges Ribemont-Dessaignes

2 min
À retrouver dans l'émission

« Dada est né en Suisse, à Zurich, en 1916, ainsi que l'état civil l'assure. Et Tristan Tzara en fut le père ». Une fois que l'on a énoncé ce fait, qu'a-t-on dit en fait du mouvement Dada ?

"Calligrammes" Dessin à l'encre de Tristan Tzara (1896-1963) Milan, collection Schwarz
"Calligrammes" Dessin à l'encre de Tristan Tzara (1896-1963) Milan, collection Schwarz Crédits : Mudima DR ©Luisa Ricciarini/Leemage - AFP

Dater, nommer, apparenter un mouvement suffit-il à l'identifier ? Surtout quand il s'agit d'un mouvement toujours en négatif, en « révolte contre toutes les valeurs de ce monde » ?

En 1958, Georges Ribemont-Dessaignes, écrivain, poète, dramaturge et peintre, l'un des précurseurs, avec Duchamp et Picabia, du mouvement Dada en France, décide de « regarder par-dessus son épaule pour considérer 50 années qu'il laisse derrière lui », il regarde, dit-il dans le « rétroviseur », de l'avant-Dada à son après, le surréalisme, l'abstraction, la musique sérielle, jusqu'à ce que ces révoltes, toutes impulsées par le dadaïsme, deviennent des lieux communs et pourrissent.

Qu'en reste-t-il alors en 1958 de ces années où une force s'est emparée de l'art, de l'esthétique en général, si ce n'est une fulgurante dégradation ? Comment les identifier si elles ne sont que négation puis ruines ? On pourrait croire à du pessimisme et à un certain fatalisme en lisant ce témoignage de Georges Ribemont-Dessaignes qui appréhende à travers Dada toute une part de sa vie, de la libération à sa fin. Mais ce qu'on trouve au final, c'est plus subtilement cette question : comment décrire l'air du temps ? Comment saisir ce qu'a été l'esprit d'une époque au-delà de ses grands noms et d'un mouvement qui l'a porté ? Un mystère, de la même manière que l'air d'une musique est mystérieux...

Ce récit est donc une chronique, mais plus sur le temps et son mouvement que sur l'essence du mouvement Dada : « peut-on raconter ce qui se passe dans le temps présent », demande Georges Ribemont-Dessaignes ? « Ce serait encore plus insensé que de dresser le tableau du passé ».

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......