LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Dictionnaire critique de l'utopie au temps des Lumières, sous la direction de Bronislaw Baczko, Michel Porret et François Rosset

2 min
À retrouver dans l'émission

Ce Dictionnaire fait le point de manière critique sur les grandes thématiques de l’imaginaire utopique dans les cultures littéraire, philosophique, politique et esthétique des Lumières.

En 1793, le 6 octobre, le même jour où le calendrier révolutionnaire entre en vigueur, est jouée cette pièce de Sylvain Maréchal, Le jugement dernier des rois : une pièce dans laquelle une assemblée de sans-culottes exilent les « monstres couronnés » sur une île, les condamnant à s'entre-déchirer et à disparaître dans l'éruption d'un volcan... Une pièce crue et utopique, mais est-elle encore utopique quand elle est justement si crue, si réaliste, et ne semble plus si éloignée de la réalité avec la Révolution ?

C'est bien la question que nous posent les utopies quelles qu'elles soient, et leur paradoxe frappant, d'autant plus au siècle des Lumières où les bouleversements politiques, esthétiques et scientifiques prennent sens et forme : jusqu'où l'utopie peut-elle s'accomplir ? C’est-à-dire non seulement jusqu'où a-t-elle les moyens de s'accomplir, mais aussi jusqu'où peut-elle se réaliser tout en restant utopique, cet idéal, ce meilleur à atteindre ?

Comme on le découvre à travers ce Dictionnaire, les Lumières restent la période la plus foisonnante pour les utopies, toutes marquées par Thomas More : la figure du bon sauvage, le jardin discipliné comme embryon d'une société meilleure, les femmes parfaites, les crimes absents, la police omniprésente, ou encore le Paraguay, lieu d'une esquisse communiste... rien ne passe au travers de l'utopie, et personne n'y échappe d'ailleurs... et si l'on peut se demander jusqu'où peut bien s'accomplir l'utopie, on peut aussi se demander : jusqu'où doit-elle s'accomplir ?

Du simple jeu littéraire au programme de réforme politique d'un monde parfait, l'utopie, c'est bien le rêve de transparence, l'organisation parfaite, la maîtrise de tous les espaces. Elle n'a en fait rien d'un rêve fou, ou plutôt c'est un rêve fou de rationalité, comme si l'utopie devait peut-être mieux ne jamais se réaliser...

Dictionnaire critique de l'utopie au temps des Lumières, sous la direction de Bronislaw Baczko, Michel Porret et François Rosset, chez Georg Editeur
Dictionnaire critique de l'utopie au temps des Lumières, sous la direction de Bronislaw Baczko, Michel Porret et François Rosset, chez Georg Editeur Crédits : Georg Editeur
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......