LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Michel Foucault en 1984 à Paris

Dire vrai sur soi-même, Michel Foucault, aux éditions Vrin

2 min
À retrouver dans l'émission

En 1982, Michel Foucault tenait un cycle de conférences et un séminaire à l’Université Victoria de Toronto sur le thème et sous le titre du « Dire vrai sur soi-même ». 35 ans plus tard, Vrin en fait la publication.

Michel Foucault en 1984 à Paris
Michel Foucault en 1984 à Paris Crédits : MICHELE BANCILHON - AFP

En 1982, plus précisément du 31 mai au 26 juin, il y a donc tout pile 35 ans, Michel Foucault tenait un cycle de conférences et un séminaire à l’Université Victoria de Toronto sur le thème et sous le titre du « Dire vrai sur soi-même ».

35 ans plus tard donc, voici la publication de ce séminaire et de ces conférences qui s'inscrivent dans l'ensemble des recherches du philosophe de l'époque : dès le début des années 80, et c'est ce qui constituera d'ailleurs ses ultimes travaux de recherche, Foucault se penche en effet sur ce concept que l'on entend dans le titre de ce recueil : le « soi », et plus précisément, sur le rapport que l'on peut entretenir avec soi-même : qu'il s'agisse de la « culture de soi », dès le début de l'année 82 avec ses cours au Collège de France ; qu’il s’agisse aussi de la parrésia, que l'on peut traduire par « franc-parler », notion elle aussi antique à laquelle Foucault va consacrer ses travaux de 1983 et 1984 ; ou qu'il s'agisse encore des deux derniers volumes de son Histoire de la sexualité où le « souci de soi » donne même le titre au 3ème volume paru en 1984.

Le soi et le rapport à soi-même, voilà donc ce qui intéresse Foucault dans cette 1ère moitié des années 80 : mais le rapport de soi, comme il l'annonce dès l'ouverture de sa 1ère conférence, qui s'instaure à partir de ce qui est interdit. « Comment le sujet a-t-il été amené, dans nos sociétés, à se déchiffrer lui-même à propos de ce qui lui a été interdit ? », demande Foucault. De cette « très vieille question des rapports en ascèse et vérité », apparaît ainsi tout un ensemble de problèmes : pourquoi la vérité de soi irait-elle nécessairement avec un comportement ascétique ? Comment, en purifiant son âme, comme le préconisent les antiques, accéde-t-on à un vrai soi ? Et même, quelle serait alors la vérité de ce soi ? Un déchiffrement de notre « moi », ou la transformation en un soi bon et vertueux ? Mais surtout : pourquoi donc, qu'il s'agisse de Socrate ou du christianisme, le rapport à soi serait-il de l'ordre de la vérité ? Pourquoi le souci de soi devrait-il au final s'articuler avec la connaissance de soi ?

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......