LE DIRECT

Guérir la vie par la philosophie de Laurence Devillairs

2 min
À retrouver dans l'émission

De quoi peut bien nous guérir la philosophie ? Sa compétence dépasse celle des chamans, des psychothérapeutes et des chirurgiens : la philosophie guérit de la vie.

C’est un essai de Laurence Devillairs paru aux PUF, son titre, c’est Guérir la vie par la philosophie, et il a justement retenu mon attention à cause de ce titre, parce que ce titre met en jeu ces trois termes qu’on voit souvent associés, ou que l’on a peut-être tendance à voir associés ces derniers temps s’il y a bien une « mode de la philosophie » : ce sont les termes « vie », « philosophie » et « guérir ».

En voyant ce titre, s’est tout de suite posée cette question : pourquoi, à quel titre, comment, légitimement associer « vie », « philosophie » et « guérir » ? Qu’est-ce qui pose problème dans la vie au point de devoir être guéri ? Et qu’est-ce qui fait que la philosophie serait d’un quelconque secours ? Autrement dit, pourquoi attendre quelque chose de la philosophie ?

C’est bien travaillée et même armée par ces questions, prête à bondir sur toute transformation de la philosophie en recette pour mieux vivre, que j’ai ouvert ce livre. A la 1ère question, -qu’est-ce qui pose problème dans la vie, Laurence Devillairs répond que… tout pose problème dans la vie, ou plutôt que tout pourrait poser problème dans la vie si l’on décidait de se pencher vraiment dessus, car la philosophie ne s’est pas seulement prononcée sur toutes sortes de maux qui nous touchent (peur de la mort, addiction aux plaisirs, angoisse, amour, regrets et remords…), elle est surtout méthode pour interroger ce qui est quotidiennement admis, vécu, subi ou voulu, sans être jamais questionné.

Et là est le paradoxe qui répond à la 2ème question, je la rappelle : qu’est-ce qui fait que la philosophie serait d’un quelconque secours ? : guérir par la philosophie, c’est surtout découvrir ce dont on souffre, guérir par la philosophie, c’est donc surtout guérir à cause de la philosophie. La philosophie n’est pas une solution, elle nous installe dans le paradoxe d’une inquiétude à bon compte. Alors, certes, il est encore question d’utilité de la philosophie, de son rôle, de sa fonction, et pourquoi d’ailleurs ne pas abandonner tous ces mots ? Mais justement, parce que ce livre prend au sérieux cette médecine de l’âme, avec diagnostics, traitements, placebos, et même théories farfelues, il interroge vraiment ce qu’on admet trop facilement de la philosophie comme réponse aux grands maux de la vie.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......