LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Madame de Staël
Épisode 4 :

Une métaphysique de la séparation

2 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce très beau livre et très audacieux aussi, l’idée n’est pas ici de partir de ce qui a été dit sur Germaine de Staël, du mythe qu’on a créé pour n’en faire qu’une scandaleuse écrivaine, excessive, démesurée, dans le « trop », et même « de trop ».

Madame de Staël
Madame de Staël Crédits : Jean-Baptiste Isabey

Non, l’idée est bien plutôt ici de partir des manques qui se logent au creux de l’œuvre : non pas ce que Germaine de Staël n’a pas étudié, n’a pas pris en compte, ou a manqué, mais plutôt sa lucidité sur le manque, sa volonté même d’en faire un ressort littéraire et philosophique pour aborder la nature humaine, qu’il s’agisse de l’aphasie, de l’inertie, de l’aveuglement, de l’aliénation ou du faux.

Ou qu’il s’agisse encore du décentrement, car là est bien le dernier aspect de l’ouvrage de Stéphanie Genand : nous ouvrir les yeux sur l’exil de Germaine de Staël au début des années 1800, c’est le cycle de ses deux grands romans, Delphine et Corinne, et de son essai fameux, De l’Allemagne. C’est l’exil pour l’écrivaine, mais c’est tout à la fois aussi son amour pour les langues étrangères, ou en même temps l’effroi qu’elle a à franchir les frontières…

Ambivalence donc de Germaine de Staël à l’égard du décentrement, ambivalence même du décentrement qui nous sépare mais nous met aussi en rapport avec les autres et nous-mêmes. Mais comment comprendre cette métaphysique de la séparation qui s’enracine tout autant dans la terre que dans l’écriture ? Pourquoi nous mettre à distance de nos propres centres -identités, lieux, langues- serait-il donc le meilleur moyen de se réconcilier avec soi-même ?

C’est bien la question qui sous-tend toute la pensée du négatif de Germaine de Staël et tout ce que donne à entendre cet ouvrage. De quoi avoir envie de se plonger dans cette œuvre dont on ne connaît trop souvent que le nom de l’auteure, et qui pourtant, dessine des horizons infinis et positifs.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......