LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Épisode 1 :

"L’autre individualisme. Une anthologie" par Alain Laurent

2 min
À retrouver dans l'émission

Toute cette semaine, nous parcourons une anthologie proposée et présentée par Alain Laurent, qui vient de paraître aux éditions des Belles Lettres : « L'autre individualisme ». Premier pas aujourd'hui avec l'ambiguïté de cette notion.

« La foule se compose d'Individus ; il doit donc être au pouvoir de chacun de devenir ce qu'il est, un Individu. Absolument personne n'est exclu de l'être, excepté celui s'exclut lui-même en devenant foule. Je ne me trompe sans doute guère en supposant que ce qui a causé et cause le désaccord entre un certain nombre de mes contemporains et moi touchant mon œuvre littéraire, c'est pour une part la question de l'Individu. Mais, pour moi, comme penseur et non personnellement, cette question de l'Individu est décisive entre toutes ».

Parler d'individu fait d’emblée penser à l'individualisme. Et évoquer l'individualisme, c'est d'emblée avoir en tête l'ampleur des critiques qu'il soulève, et de toute part.

Déjà, en 1848, Kierkegaard dont je viens de lire quelques lignes, pointait cette tension à l'œuvre dans la notion d'individu : l'opposition de l'un à la foule, à la masse, qui devient aussi l'opposition d’un penseur qui défend la notion d'individu et se voit méprisé par les autres. Mais d'où vient donc un tel soulèvement contre l'individu et sa catégorie ? Pourquoi l'individualisme se colore-t-il automatiquement, et presque naturellement désormais, d'une teinte péjorative ?

Cette anthologie affronte directement ce soupçon qui fait passer l’individu au négatif individualisme, pour prendre une autre voie. Et dès le titre : « L'autre individualisme », qui semble nous indiquer, à côté de sa part d'ombre, la voie plus lumineuse de ce courant.

Celle qu’incarne ainsi Kierkegaard, convoqué dès le début, quoiqu'il soit aussi l'incarnation du sérieux total. Car chez lui, l'Individu prend une majuscule, et c’est bien avec gravité qu’il faut lire que l’on a devenir ce que l'on est : non pas personnellement, pour être unique contre tous, mais tous, également, devenir ce que l’on est. Soit un individualisme de la singularité, à la portée de tous.

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......