LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jose Ortega y Gasset
Épisode 4 :

John Dos Passos et Ortega y Gasset ou deux manières de se positionner par rapport à l'héritage individualiste

2 min
À retrouver dans l'émission

Dernier pas aujourd'hui dans l'anthologie consacrée à « l'autre individualisme », anthologie présentée et coordonnée par Alain Laurent et disponible aux éditions des Belles Lettres

Jose Ortega y Gasset
Jose Ortega y Gasset

« L'individualité est la liberté vécue. Lorsqu'on utilise le mot individualité, on se réfère à toute une gamme de significations. (…) Mais si on s'en saisit les unes après les autres comme on épluche les peaux successives d'un oignon, on finit par en atteindre la plus évidente et pourtant la plus cachée : celle que véhicule le langage quotidien. Or, lorsqu'on parle couramment d'un individu, ne désigne-t-on pas une personne qui a évolué dans un environnement exempt de contraintes et de pressions pour développer ses propres critères d'appréciation des gens et des événements ? »

Si le XIXème siècle a vu à la fois émerger l'individualisme comme courant de pensée, elle l’a aussi vu devenir l'ennemi à abattre : cible de tous les maux, démocratiques, éthiques ou moraux, à gauche comme à droite, il est devenu la pathologie moderne par excellence. Au Xxème siècle, on trouve pourtant certains penseurs pour le défendre, comme par exemple, le philosophe José Ortega y Gasset, tout comme certains écrivains, comme John Dos Passos dont j'ai lu un extrait d'une conférence tenue en 1956.

John Dos Passos et Ortega y Gasset incarnent d'ailleurs deux manières de se positionner par rapport à l'héritage individualiste. Quand le 1er, dans le contexte de la guerre froide et sur le sol américain, veut raviver la grande tradition individualiste, voulant revenir à l'essence d'une liberté vécue ; le 2nd, l'européen, plaide quant à lui pour une figure de l'individualiste qui pense hors des traditions et avec sa propre raison : « tant et aussi longtemps que dure l'empire de la tradition, nous dit Ortega y Gasset, chaque homme demeure prisonnier de l'existence collective et il ne fait rien par lui-même ».

Avec ou sans tradition, les deux soulignent en tout cas l'urgence à revenir à une pensée affranchie des autres, C’est-à-dire qui n'est pas assujettie aux autres, au conformisme rampant. Et c'est là qu'il est ironique de voir que quand on désigne l'individualisme comme la cause de nos sociétés de masse, il peut en fait se révéler le meilleur antidote.

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......