LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Le prix des sentiments: au coeur du travail émotionnel" de Arlie Russell Hochschild

2 min
À retrouver dans l'émission

En vertu de notre partenariat avec Philosophie magazine au programme aujourd’hui, un ouvrage chroniqué dans le magazine, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’un ouvrage paru en 1983 aux Etats-Unis, un ouvrage majeur, de la sociologue Arlie Russell Hochschild enfin traduit en français.

Le prix des sentiments. Au cœur du travail émotionnel, c’est bien son titre, titre qui, comme on l’entend, nous met de plain-pied dans la relation entre l’émotion et le travail, qui, autrement dit, nous met de plain-pied dans la relation entre deux sphères a priori séparées, qui sont d’ailleurs traitées séparément dans ce livre : celle, d’abord, de la vie privée, intime, dans laquelle on peut laisser advenir les émotions, naturellement, et celle, ensuite, de la vie publique, sociale, dans laquelle, au contraire, on va tenter de contrôler ces émotions, de présenter un visage justement « présentable » aux autres.

Evidemment, tout le problème est bien cette séparation mais aussi cette articulation entre ces deux sphères. Dans sa préface à la 1ère édition, Arlie Russell Hochschild raconte ainsi comment, enfant, à la suite d’un dîner chez ses parents, ces derniers commentant l’attitude des uns et des autres de leurs invités, elle avait découvert les sourires forcés, les poignées de mains prolongées ou les regards détournés… au point de se demander : où finit la vraie personne et où commence le jeu d’acteur ? Et de quelle manière sont-ils liés ?

Désormais adulte, Arlie Russell Hochschild a continué à s’intéresser à ces sourires commandés dans le travail, tel celui des hôtesses de l’air, ou au contraire, à l’agressivité forcée des agents de recouvrement… Comme si rien n’avait donc changé… ou si en fait : puisqu’alors, on ne joue plus seulement en soirée, on joue aussi au travail, et même on travaille à être ce que l’on n’est pas : c’est le « travail émotionnel ». Comme si désormais, plutôt, les émotions n’avaient plus rien en fait de naturel, de privé, mais tout de la fabrication sociale. Et pourtant, fabriquées ou authentiques, sociales ou intimes, les émotions disent-elles vraiment quelque chose de nous ?

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......