LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Miguel Angel

Michel-Ange, Correspondance choisie aux Editions Klincksiek, présentation, traduction et notes par Adelin Charles Fiorato

2 min
À retrouver dans l'émission

C'est un livre qui tombe à pic lors de cette semaine consacrée aux correspondances de philosophes puisque paraît aujourd’hui-même la correspondance de Michel-Ange traduit et annoté et par Adelin Charles.

Miguel Angel
Miguel Angel Crédits : Daniele da Volterra - Radio France

Il faut saluer le travail colossal d'Adelin Charles Fiorato qui a traduit, annoté, et qui présente ces lettres de l’artiste florentin avec une excellente introduction.

Cette introduction commence d'ailleurs par ces mots inattendus, à savoir par ce que cette correspondance n'est pas... je cite : « N'allons pas chercher dans la correspondance de Michel-Ange ce qui ne s'y trouve pas. Et ce qu'on n'y trouve pas, c'est une pensée morale profonde, des considérations esthétiques originales sur l'art, des tourments sur sa créativité, qui nous apporteraient des éclairages nouveaux sur sa passion de la beauté ou sur ses grandes œuvres – qui n'en ont pas d'ailleurs besoin »...

Alors que découvre-t-on dans ces lettres ? Que trouve-t-on dans cette correspondance qui s'étend quand même sur 68 ans, de la 1ère lettre connue écrite en 1496 alors que Michel-Ange a 21 ans à sa dernière lettre, qui date quant à elle, de 1564 et que Michel-Ange a rédigée 4 jours avant sa mort à 89 ans ?

On pourrait dire, toujours en suivant l'introduction, que l'on y découvre « l'homme au quotidien, son caractère », c'est en tout cas ce qu'affirme aussi Adelin Charles Fiorato : « le caractère de Michel-Ange à la fois parcimonieux et généreux, compréhensif et hargneux, ses démêlés d'artiste et d'entrepreneur ». On pourrait dire aussi que l'on pénètre dans l'atelier d'un peintre et architecte italien de la Renaissance... mais on pourrait même dire plus, car ce qui dessine à travers ces lettres, c'est bien plus qu’une chronique quotidienne, c’est vraiment cette question : comment un artiste se façonne lui-même, se construit, se fabrique lui-même ?

Les tournures de phrases, concrètes, sans détour, parfois ironiques, d'autres fois angoissées, révèlent ainsi que le style se forge tout autant dans le coup de marteau que dans l'écriture, elles nous révèlent cette identification profonde entre la manière de faire, d'être et d'écrire.

Bibliographie

Michel Ange, correspondance choisie

Michel-Ange, Correspondance choisieEditions Klincksiek, 2017

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......