LE DIRECT
Eric Rohmer en 2007

Patrice Guillamaud, "Le charme et la sublimation: essai sur le désir et la renonciation dans l'oeuvre d'Eric Rohmer"

2 min
À retrouver dans l'émission

Pour parler de cet ouvrage, on peut tout simplement commencer par une question : comment peut-on renoncer à ce que l'on désire ?

Eric Rohmer en 2007
Eric Rohmer en 2007 Crédits : MARIE RIVIERE - AFP

C'est une question que chacun d'entre nous a déjà dû se poser, rencontrer, expérimenter ; c'est la question la plus banale qui soit, mais c'est aussi une des plus essentielles. Les philosophes, les sociologues, les écrivains s'y sont attaqués... sans oublier, bien sûr, les cinéastes. Et c'est bien le cas d'Eric Rohmer. De son premier film, Le signe du lion, qui date de 1959, jusqu'à son dernier, Les amours d'Astrée et Céladon, sorti en 2007, en passant par ses documentaires ou ses écrits, ce sont bien ces deux principes contraires qu'il a tentés de concilier : d'un côté, « l'impossibilité de la vie sans passion », et de l'autre, « le refus des passions ».

Mieux d'avoir posé la question de « comment renoncer à ses désirs », à travers les thèmes du mariage, du doute ou du merveilleux, entre autres, Eric Rohmer a mis en forme cette question. Il a su nous montrer l'absence, l’obstacle, l'hésitation, c’est-à-dire la renonciation à son désir, celle d'hommes mariés qui refusent la tentation, ou celle de femmes, comme Marion dans Pauline à la plage, qui préfère l'exaltation de l'absence à la possession de l'être aimé.

Et c'est bien la thèse de cet ouvrage : révéler, grâce au cinéma d'Eric Rohmer, le paradoxe du désir : non pas seulement, comment renoncer à ses désirs, mais comment s'accomplir en renonçant à ses propres désirs ?

Jeux dans l'espace, jeux des sons et des couleurs, ou encore contraste entre la vivacité de la parole et l'idéal que chaque personnage exprime dans ses discours, Patrice Guillamaud, dans cet ouvrage, analyse chacun des films d'Eric Rohmer en détail, plan par plan, comme la conciliation même entre le fonds et la forme, entre le désir et son absence. Son cinéma est une philosophie de la vie, peut-on y lire : celle qui prône l'accomplissement et trouve son charme dans le creux du doute, des errances et des possibles.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......