LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Questions de vie ou de mort" de Jonathan Glover

2 min
À retrouver dans l'émission

De ces « questions de vie ou de mort », il y a bien eu deux manières de les approcher : politiquement, en invoquant des chiffres, en en parlant comme de phénomènes de société, ou alors, approche bien différente, en soulignant la dimension individuelle, intime, auxquels ces questions nous confrontent

Peut-être avez-vous pu regarder hier soir le débat entre 5 des 11 candidats à l’élection présidentielle, et peut-être avez-vous pu relever deux mentions faites à propos de l’euthanasie ou du droit à mourir dans la dignité, désignés comme des problèmes d’actualité.

De ces « questions de vie ou de mort », il y a bien eu deux manières de les approcher : politiquement, en invoquant des chiffres, en en parlant comme de phénomènes de société, ou en invoquant le droit, la perspective juridique, OU alors, approche bien différente, en soulignant la dimension individuelle, intime, en rappelant aussi les drames familiaux auxquels ces questions nous confrontent.

Mais, entre ces deux approches, laquelle serait la plus juste ? Laquelle serait la plus à même de bien poser, penser et répondre à ces questions de vie ou de mort ? Et entre les différentes situations où ces questions se posent, y a-t-il une seule et bonne manière, une seule manière pertinente, équilibrée et justifiée d’y répondre ? Est-ce la même chose, par exemple, d’envisager la mort d’une personne dans le cas d’une euthanasie que dans le cas de la guerre ? Est-il juste de laisser mourir ou de vouloir sauver à tout prix une vie ? Une vie est-elle sacrée, relève-t-elle seulement de l’autonomie de celui qui la détient, ou doit-on l’envisager uniquement en termes de peines et de plaisirs ?

Ces questions, on l’entend, ne sont en fait pas du tout d’actualité… et dépasse même toute circonstance pour émerger dans le cadre de chaque existence… C’est ainsi que si certains candidats en ont parlé hier, d’autres ont posé le problème bien avant, mais tout autant dans un cadre concret. C’est le cas du philosophe Jonathan Glover, spécialiste d’éthique appliquée, et à qui l’on doit Questions de vie ou de mort, publiée maintenant en français, alors qu’il date en fait de 1977 !

Euthanasie, volontaire ou sans consentement, mais aussi suicide, avortement, infanticide, peine de mort, et guerre, l’important est bien ici cette idée d’éthique appliquée, et de savoir quelle est la « bonne décision ». Mais elle soulève surtout cette question : peut-on envisager ces questions vraiment rationnellement, sans passion, sans prise de position, sans morale, autrement que d’un point de vue scientifique ? Politique ou individuelle, la 3ème voie est sûrement celle de cette philosophie appliquée.

Bibliographie

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......