LE DIRECT

"Un personnage d'aventure : petite philosophie de l'enfance" de Chantal Delsol

2 min
À retrouver dans l'émission

C’est le tout dernier ouvrage de la philosophe Chantal Delsol, et à la différence de ses précédents textes, celui-ci ne porte pas sur la politique, mais sur l’enfance. « Un personnage d’aventure », tel est le titre de ce qu’elle élabore ici, à savoir une « petite philosophie de l’enfance ».

C'est vrai que l’enfant a tout de l’aventurier : il vient au monde sans le connaître, « il ignore tout », et plus précisément, je cite : « il se trouve devant un monde dont il ignore les déterminations et les significations. Il ne sait pas quoi faire puisqu’il ignore le sens des choses du monde. Il se sent investi de forces intérieures qui demeurent inoccupées. Mais il ne sait à quoi utiliser son corps : où aller ? où s’investir ? ».

Telle est bien l’aventure de l’enfance : passer de l’indétermination à la détermination, découvrir le sens des choses du monde, investir ses forces intérieures, aller dans un sens. Autrement dit, il s’agit de prendre forme. Et c’est peut-être ici que l’on retrouve toute la portée politique de la réflexion de Chantal Delsol : car qu’est-ce que prendre forme, si ce n’est se former justement, si ce n’est recevoir une formation, si ce n’est être éduqué, façonné, et non pas seulement dressé, déterminé à obéir ? Voilà donc l’aventure de l’enfance, mais aussi celle des parents, de l’école, des institutions : être formé sans pour autant être formaté, être déterminé sans pour autant être conditionné.

Mais il y a plus encore dans cette idée d’aventure et on aurait de tort d’y voir uniquement et sous une autre forme, un poncif du type : comment garder son âme d’enfant ? L’enjeu est bien de savoir comment grandir, et non pas de rester un enfant, et l’enjeu est bien de savoir comment s’enraciner dans le monde sans être un double d’un autre. Et là, tout réside dans une part d’ombre, dans une mer profonde, un socle originaire et primordial de l’existence, non pas l’âme incomplète de l’enfant, mais ce que Charles Péguy nommait la « petite vie », cette vie simple et ordinaire, sans corrections, altérations ni dissimulation, cette lumière pourtant enfouie, dont la vie publique n’est que l’ombre.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......