LE DIRECT
Roch Marc Christian Kabore, Mohamed Ould Abdel Aziz, Emmanuel Macron, Ibrahim Boubacar Keita, Idriss Deby Itno et Mahamadou Issoufou à Bamako le 2 juillet 2017

Qui doit assurer la sécurité au Sahel ?

45 min
À retrouver dans l'émission

Alors qu'Emmanuel Macron est l'invité d'honneur du "G5 Sahel" à Bamako, comment sécuriser cette région en proie aux groupes djihadistes ? La création d'une force militaire conjointe des pays de la bande sahélienne peut-elle changer la donne ?

Roch Marc Christian Kabore, Mohamed Ould Abdel Aziz, Emmanuel Macron, Ibrahim Boubacar Keita, Idriss Deby Itno et Mahamadou Issoufou à Bamako le 2 juillet 2017
Roch Marc Christian Kabore, Mohamed Ould Abdel Aziz, Emmanuel Macron, Ibrahim Boubacar Keita, Idriss Deby Itno et Mahamadou Issoufou à Bamako le 2 juillet 2017 Crédits : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - AFP

Après la chute de Mossoul en Irak et celle, attendue, de Raqqa en Syrie, le Sahel sera-t-il le nouvel espace de cristallisation de la lutte contre le djihadisme ?

5 pays de la région, le Mali, la Mauritanie, le Burkina Fasso, le Niger et le Tchad étaient réunis ce dimanche à Bamako pour mettre en place une alliance… une force d’intervention conjointe afin de lutter contre les différents groupes terroristes.

Des groupes qui agissaient jusqu’ici en ordre dispersé, et parfois antagoniste, mais qui aujourd’hui se rassemblent et s’organisent. Le 2 mars dernier, on a ainsi appris la création du Groupe de Soutien à l’Islam et aux musulmans sous la bannière d’Al Qaida au Maghreb Islamique. A cela s’ajoute la menace grandissante de Boko Haram et donc de l’Etat Islamique, qui étend son emprise sur l’Afrique de l’Ouest.

Jusqu’à présent, la France et le Tchad assuraient l’essentiel de la sécurité de la région. Mais les deux Etats ne veulent plus assumer seuls ce fardeau et l’ont fait savoir. Plus de quatre ans après l’intervention française au Mali, Emmanuel Macron veut éviter l’enlisement de l’opération Barkhane qui coûte environ 500 millions d’euros par an. Quant à Idriss Déby, son pays traverse une grave crise économique.

L’argent, nerf de la guerre... la force qui doit être déployée par le G5 Sahel est, elle, loin d’être financée. Certains, de Washington à Bruxelles, rechignent en effet à participer tant que des réformes institutionnelles et des efforts de gouvernance ne seront pas réalisés. Alors qui doit assurer la sécurité du Sahel ?

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......