LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, parle à la presse après la mort de son oncle, sur la Place de la République à Paris, le 11 juillet 2019.

Affaire Vincent Lambert : quelles leçons ?

43 min
À retrouver dans l'émission

L’information est tombée hier matin, peu après 9 heures. Vincent Lambert est mort, neuf jours après l’arrêt des traitements, à l’hôpital de Reims. Et onze ans après un accident de la route qui l’a plongé dans le coma.

François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, parle à la presse après la mort de son oncle, sur la Place de la République à Paris, le 11 juillet 2019.
François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, parle à la presse après la mort de son oncle, sur la Place de la République à Paris, le 11 juillet 2019. Crédits : François Guillot - AFP

Cette situation, tragique, a déchiré la famille de Vincent Lambert. Ses parents ont voulu le garder en vie, sa femme et son neveu, eux, disaient que Vincent n’aurait pas voulu vivre dans cet état et demandaient l’arrêt des traitements. Un différend qui a été porté devant la justice. La bataille a duré 6 ans. Une bataille aux ressorts complexes : humains, médicaux mais aussi éthiques et politiques. 

L’opinion publique a découvert deux éléments : d’abord, que la loi ne concerne pas seulement les situations de fin de vie mais aussi les situations d’obstination déraisonnable. Ensuite, que la sédation profonde et continue pouvait être longue. Loup Besmond de Senneville

Elle a fasciné les médias qui s’en sont emparé et qui ont fait de ce cas une affaire paradoxale, à la fois singulière et collective. Une affaire de famille et de société qui a pesé sur le champ public, notamment en 2015, au moment où était discutée et rédigée la loi sur la fin de vie, la loi Claeys-Léonetti. Une affaire qui pourrait encore peser, à l’avenir dans les débats.

J’ai vécu cette situation comme une dérive sur le plan du vocabulaire. On a parlé d'euthanasie mais celle-ci repose sur la demande du patient. Une loi sur l'euthanasie n’aurait rien changé dans le cas de la situation de Vincent Lambert. Frédéric Guirimand.

D’où cette question, ce soir : quelles leçons tirer de l’affaire Vincent Lambert ?

Certains prétendent qu’il est dommage qu’on ne hiérarchise pas les protagonistes. Mais d’après la loi Clays-Leonetti c’est au médecin qu’il revient la responsabilité juridique et morale, après concertation dans le cadre de la procédure collégiale, de prendre la décision. Il serait donc difficile de hiérarchiser les avis.  Jean-René Binet.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......