LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue globale de la Grande Halle de la Villette à Paris le 21 mars 2019, où se tient l’exposition « Toutânkhamon, Le Trésor du Pharaon » du 23 mars au 15 septembre 2019.

Expositions : la course aux blockbusters ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Il n’y avait plus de place, aujourd’hui. Et il en reste peu pour demain, uniquement en toute fin de journée. Même au creux de l’été, le succès de l’exposition Toutânkhamon ne se dément pas à Paris, à la Grande Halle de La Villette.

Vue globale de la Grande Halle de la Villette à Paris le 21 mars 2019, où se tient l’exposition « Toutânkhamon, Le Trésor du Pharaon » du 23 mars au 15 septembre 2019.
Vue globale de la Grande Halle de la Villette à Paris le 21 mars 2019, où se tient l’exposition « Toutânkhamon, Le Trésor du Pharaon » du 23 mars au 15 septembre 2019. Crédits : Stéphane de Sakutin - AFP

Un peu plus d’un million de visiteurs l’ont déjà vue, un million en trois mois et demi. Et c’est loin d’être fini : elle est encore ouverte pendant deux mois, chaque jour de la semaine de 9h à 20h, voire, certains jours, jusqu'à 22h.

C’est une exposition qui interroge par ses effets de focalisation, par le choix d’un récit qui reste centré sur les grandes figures, les grands rois, et qui n’a pas pris en compte ce qu’on appelle "l’histoire à part égale". Martial Poirson. 

Le mécénat a été sur-utilisé, mais a été en même temps un apport essentiel. En effet, les expositions coûtent de plus en plus cher, notamment en raison des assurances, car les oeuvres elles-mêmes sont de plus en plus chères.  Françoise Benhamou.

« Toutânkhamon – Le Trésor du Pharaon », superproduction très médiatisée. Ce qui est le cas aussi d’une autre exposition, qui n’a même pas encore commencé : celle consacrée à Léonard de Vinci, qui ouvrira fin octobre au Louvre. Avec une nouveauté : l’obligation de réserver son ticket d’entrée à l’avance. Signe marquant d’une évolution qui semble difficile à contenir...

Ce n'est pas un signe de démocratisation. Les personnes vont voir des oeuvres, mais on est presque dans un parc d'attraction. Didier Rykner.

D’où cette question : Expositions : assiste-t-on à une course aux blockbusters ?

Intervenants
  • historien et économiste de la culture, professeur à Paris VIII.
  • économiste de la culture, professeure à Sorbonne Paris Nord, co-présidente du Cercle des Economistes.
  • Historien de l’art et directeur de la rédaction de la Tribune de l’Art.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......