LE DIRECT
Des travailleurs saisonniers portent des paniers de raisins lors de la récolte au vignoble Corton-Charlemagne, à Pernand-Vergelesses en Bourgogne, le 5 septembre 2018.

Le travail saisonnier : la précarité à tout bout de champ ?

43 min
À retrouver dans l'émission

Chaque année, des milliers de travailleurs saisonniers venant de toute la France et de l'étranger doivent faire face à des conditions de travail de plus en plus précaires.

Des travailleurs saisonniers portent des paniers de raisins lors de la récolte au vignoble Corton-Charlemagne, à Pernand-Vergelesses en Bourgogne, le 5 septembre 2018.
Des travailleurs saisonniers portent des paniers de raisins lors de la récolte au vignoble Corton-Charlemagne, à Pernand-Vergelesses en Bourgogne, le 5 septembre 2018. Crédits : Philippe Desmazes - AFP

La pluie brève mais drue qui aura irrigué une partie de la France ce vendredi, n’était pas pour déplaire aux agriculteurs. 

Elle aura momentanément étanché la soif de la terre et des maïs suppliants, et reverdi les pâturages... Peut-être aidera-t-elle aussi à retarder la véraison des raisins, de plus en plus précoce et qui désorganise, chaque année un peu plus, le calendrier des vendanges.

Pendant qu’une partie de la France est en vacances, une autre partie récolte, ramasse, tire et cueille. Le melon de Cavaillon, la prune d’Agen, l’abricot du Roussillon, les pommes et les poires partout en France... Et comme chaque année, pour les aider dans la grande collecte nationale, les exploitants agricoles s’entourent de saisonniers. Des hommes et des femmes de tous les âges, et de tous horizons : certains sont là pour payer leurs études ou de futures vacances, d’autres enchaînent toute l’année les contrats, allant où les saisons les mènent...

Mais à l’heure de la réforme de l’assurance-chômage, qui va taxer l’utilisation de contrats courts, va-t-on vers le crépuscule de l’emploi de ce type ? Et qui y a intérêt ? Qui sont les saisonniers aujourd’hui, et l’agriculture pourrait-elle faire sans eux ?

La proportion de travail non permanent augmente chaque année depuis plusieurs années, c'est un chantier auquel il va falloir s’atteler - Catherine Laurent

Dans le bordelais, beaucoup de châteaux n'embauchent plus directement les travailleurs mais passent par des prestataires de service. Ces prestataires ouvrent des sociétés dans des lieux difficiles à vérifier, et sont parfois à la limite de la légalité avec des employés qui ne comprennent pas toujours leurs droits - Ixchel Delaporte

Sur le territoire, il y a énormément de société de prestation. L'inspection du travail et la MSA contrôlent et pénalisent le travail illégal, et luttent contre la distorsion de concurrence. Le recours aux prestataires se fait pour pallier les difficultés à recruter sur le territoire   - Michaël Jacquemin

La pénurie de travailleurs est relative. En réalité, il y a une rencontre d'intérêt disymétrique, les employeurs vont chercher des employés plus facilement corvéables, et des salariés, eux, vont passer sur les conditions de travail - Alain Morice

Intervenants
  • anthropologue et directeur de recherche émérite au CNRS.
  • journaliste indépendante et auteure de l’ouvrage « Les raisins de la misère. Une enquête sur la face cachée des châteaux bordelais » (éd. du Rouergue, 2018).
  • agriculteur et président de l’Association Nationale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture (ANEFA).
  • économiste et directrice de recherche à l’INRA.
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......