LE DIRECT
Vue de la mine de cuivre "El Teniente" dans les Andes à Rancagua, Chili, à environ 140 kilomètres au sud-est de Santiago, le 21 mars 2018.

Comment rendre crédible la catastrophe écologique ?

38 min
À retrouver dans l'émission

Les scientifiques sont formels : la planète court à sa perte, et c'est de notre faute. Pourtant, cette prise de conscience peine à se traduire en mesures efficaces. Comment mobiliser autour de l'écologie ?

Vue de la mine de cuivre "El Teniente" dans les Andes à Rancagua, Chili, à environ 140 kilomètres au sud-est de Santiago, le 21 mars 2018.
Vue de la mine de cuivre "El Teniente" dans les Andes à Rancagua, Chili, à environ 140 kilomètres au sud-est de Santiago, le 21 mars 2018. Crédits : CLAUDIO REYES / AFP - AFP

gEn démissionnant de son poste de ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot espérait provoquer une prise de conscience collective. Une semaine après, elle se manifeste –pour l’instant- à travers deux initiatives. La première : une tribune signée par des personnalités du monde du spectacle, qui demandent aux politiques d’engager une action ‘’ferme et immédiate’’ face au changement climatique.

La deuxième : un appel à manifester ce samedi dans plusieurs villes de France, une série de marches pour le climat, idée lancée par un internaute, et qui semble prendre une certaine ampleur. Si ce genre d’initiatives est louable, qu’en est-il de leur utilité ? Le texte de la tribune publié dans le Monde ne nous apprend rien.

La catastrophe écologique est largement documentée, impossible d’ignorer que nous sommes confrontés au réchauffement climatique, à la baisse de la biodiversité. Pourtant, cette connaissance, ce savoir, a du mal à nourrir des changements de politique et de comportements. En 2002, au sommet de la Terre, Jacques Chirac avait eu cette formule célèbre : ‘’Notre maison brûle et nous regardons ailleurs’’. On pourrait dire aujourd’hui : ‘’Notre maison brûle, et nous la regardons brûler’’

’Comment rendre crédible la catastrophe écologique ?’’

Extraits de l'émission :  :

Jade Lindgaard : "Il y a un hiatus entre une culture gouvernementale qui continue à considérer que le climat, l'effondrement de la biodiversité,  le sort de la "nature", c'est une question d'écologie et que de l'autre côté, il y a les sujets sérieux qui sont l'économie, les relations internationales et la question sociale. Et, à côté de ça, on a depuis des années, une effervescence dans l'économie sociale et solidaire, les AMAP, l'agriculture biologique, etc. dans lesquelles des citoyens, des collectifs, des municipalités, des collectivités  locales, font se rejoindre dans de même projets qui font économie, social et écologie."

Dominique Bourg : "Ça fait des siècles qu'on a dit aux gens qu'on dominait la nature, que le progrès était forcément linéaire et absolument cumulatif. Après on leur a raconté que l'économie pouvait permettre de tout comprendre et qu'il n'était pas question de nature parce que toute la technique était là pour la biffer et s'y substituer... Ça fait des siècles qu'on raconte ce genre d'âneries, vous n’attendez quand même pas, parce qu’il y a un soubresaut climatique, que les gens vont remettre ça en cause !"

Liens : 

Pourquoi le drame écologique mobilise-t-il si peu ? : par Emilie Massemin pour Reporterre, le 06/09/2018. 

« Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » : l’appel de 200 personnalités pour sauver la planète : par Le Monde des Idées, le 03/09/2018. 

[abonnés] Le cri d’alarme de quinze mille scientifiques sur l’état de la planète : par William J. Ripple, Christopher Wolf, Thomas M. Newsome, Mauro Galetti, Mohammed Alamgir, Eileen Crist, Mahmoud I. Mahmoud et William F. Laurance le 13/11/2017.

Fondation pour la Nature et l'Homme : crée par Nicolas Hulot.

Tribunes : 

[abonnés] « La démission de Nicolas Hulot sanctionne l’échec du “en même temps” » : par Dominique Bourg dans Le Monde, le 29/08/2018.

Pour l’écologie, la majorité politique introuvable : par Jade Lindgaard pour Mediapart, le 30/08/2018.

Intervenants
  • philosophe, professeur émérite à l’Institut de Géographie et de Durabilité à l’Université de Lausanne, directeur de la publication de la revue en ligne Lapenséeécologique.com
  • Journaliste à Mediapart, spécialiste des questions environnementales
  • Docteur en mathématiques, président de l’Institut Momentum, ancien ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement dans le gouvernement de Lionel Jospin, ancien député européen écologiste.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......