LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Comment définir le macronisme ?

La politique d’Emmanuel Macron est-elle indéfinissable ?

40 min
À retrouver dans l'émission

A l’usage du pouvoir, peut-on trouver une cohérence à la politique d’Emmanuel Macron ? La question est posée aux revues dans le cadre de la journée spéciale de France Culture "10 mois de présidence Macron : quel est le sens de l’action du gouvernement ?"

Comment définir le macronisme ?
Comment définir le macronisme ? Crédits : GUILLAUME SOUVANT - AFP

Mais que va-t-il faire, et où va-t-il aller, une fois qu’il aura achevé ses réformes et qu’il n’aura plus aucun nouveau pays à visiter ? Emmanuel Macron n’est au pouvoir que depuis dix mois et déjà on s’inquiète de la suite de son quinquennat : comment utiliser ce trop-plein d’énergie ? Car si le chef de l’Etat poursuit sur le même rythme, ce n’est pas la surchauffe qui le guette, mais l’ennui.

Les plus attentifs de nos auditeurs auront reconnu une inquiétude déjà formulée dans l’émission, dans le cadre de notre club des idées du vendredi. Il était ressorti des discussions que, somme toute, Emmanuel Macron n’était pas si pressé de réformer le pays, que sa boulimie de changements n’était en fait qu’un bon appétit, qu’on se laissait berner par le tourbillon médiatique autour du président.

C’est justement de ce tourbillon dont nous avons choisi de nous extraire ce soir en faisant appel à des revues pour essayer de caractériser, sur le fond et sur la forme, ce qu’est la politique d’Emmanuel Macron. Car les revues ont un avantage : la fréquence de leurs parutions, mensuelle, trimestrielle, permet de prendre de la distance avec l’actualité quotidienne, d’avoir une vue d’ensemble plutôt que des plans serrés.

Sites des revues :

Extraits de l'émission :

Anne Querrien : « Le macronisme a quelque chose de commun avec les périodes politique précédente, c’est un certain corporatisme par contre l’ouverture au débat démocratique, on la voit pas tellement. » 

Philippe RAYNAUD : « La politique d’Emmanuel Macron met l’accent sur le gouvernement de la France plus que sur les mécanismes parlementaires. Il faut comprendre que ça succède à la période Hollande où on a vu une renaissance de la culture de l’impuissance politique avec le goût de l’obstruction parlementaire. »

Anne-Lorraine BUJON : « C’est frappant de voir cette préoccupation de lutter contre le sentiment de l’impuissance politique qui minerait nos démocraties, qui entraînerait un rejet et un discrédit des gouvernants et des journalistes. » 

Articles :

Liens :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et aussi sur Twitter : @Grain_a_moudre @aquerrien @al_bde @RevueEsprit  @RevCommentaire

Intervenants
  • Professeur émérite de science politique à l'université Panthéon-Assas, membre de l'Institut universitaire de France
  • Directrice de la rédaction de la revue Esprit
  • sociologue, auteur de « L’école mutuelle : une pédagogie trop efficace ? » (Les empêcheurs de penser en rond)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......