LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vaut-il mieux miser sur le libéralisme ou sur l'étatisme pour sortir de la crise ?

L'État a-t-il la bonne taille pour répondre au malaise social ?

40 min
À retrouver dans l'émission

Fiscalité, dépenses publiques, organisation de l’Etat et des services publics, voilà quelques-unes des thématiques du Grand débat. Posées par Emmanuel Macron, elles reviennent à demander si nos services publics répondent utilement aux besoins des Français ? Sont-ils dépassés ou trop chers ?

Vaut-il mieux miser sur le libéralisme ou sur l'étatisme pour sortir de la crise ?
Vaut-il mieux miser sur le libéralisme ou sur l'étatisme pour sortir de la crise ? Crédits : Sami Belloumi - Maxppp

C’est donc parti pour le Grand débat national. Il faudrait être sourd pour ne pas en avoir entendu parler, mais sans doute est-il encore nécessaire de rappeler les quatre thèmes qui ont été retenus par le gouvernement : la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté, la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat et des services publics.

C’est à ces deux dernières thématiques que nous allons nous intéresser ce soir : fiscalité et dépenses publiques, organisation de l’Etat et des services publics. Elles ont en commun de s’intéresser au périmètre d’intervention de l’Etat, et à son financement.

La preuve à travers quelques-unes des questions suggérées par Emmanuel Macron : "quels impôts faut-il baisser en priorité ?", "faut-il revoir le fonctionnement de l’administration et comment ?" ou encore "faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ?" Pour le chef de l’Etat, la réponse à la crise sociale tient donc, en grande partie, à des choix structurels, en vue d’une redéfinition de notre contrat social.

"L’État a-t-il la bonne taille pour répondre au malaise social ?"

Vidéos :

Bernadette Groison : 

La fonction publique doit revoir la place des usagers dans la définition des besoins mais aussi dans la manière dont les services sont organisés.

Erwan Le Noan :

Aujourd'hui, l'Etat n'est plus à même d'assurer ses deux fonctions générales qui consistent à assurer une confiance mutuelle entre les citoyens et garantir la cohésion par la redistribution.

Articles : 

«Entre étatisme et libéralisme, Emmanuel Macron oscille» : par Anne de Guigné pour Le Figaro, le 06/06/2018.

La devise «liberté, concurrence, finance» a remplacé celle de «liberté, égalité, fraternité» : par Libération, le 21/12/2018.

Déficit et dette publique : par la rédaction de La finance pour tous, le 25/05/2018.

Grève dans la fonction publique. Luc Rouban: «Il faut faire sauter les plafonds de verre» : par Amandine Cailhol pour Libération, le 21/03/2018.

Tribunes :

[abonnés] «Gilets jaunes : c'est l'État-providence, non le libéralisme, qui est en cause» : par Erwan Le Noan pour Le Figaro, le 30/12/2018.

Dossier : 

Grand débat national, les enjeux et les freins : par La Croix, le 13/01/2019.

Intervenants
  • associé du cabinet de conseil Altermind, membre du conseil scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol), chroniqueur dans l'Opinion.
  • Secrétaire générale de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU).
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......