LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Copie d'écran du navigateur web NeXT en 1993

Qui a trahi le Web ?

39 min
À retrouver dans l'émission

En 1989, Tim Berners-Lee mettait en ligne le tout premier site Web. Trois décennies plus tard, il existe plus de 2 milliards de sites, et près de 50 % de la population mondiale est connectée. Face aux dérives et manipulations, que reste-t-il de la promesse émancipatrice du Web ?

Copie d'écran du navigateur web NeXT en 1993
Copie d'écran du navigateur web NeXT en 1993 Crédits : CERN - Sipa

C’était à l’occasion des 25 ans du web. Son inventeur, Tim Berners-Lee, était interviewé par le site d’actus Reddit. Question : « quelle a été l’une des choses pour laquelle vous n’auriez jamais pensé que l’internet serait utilisé ? » Réponse : « les chatons ».

5 ans plus tard, le même Tim Berners-Lee n’est plus d’humeur à plaisanter. Le britannique, à qui l’on doit les liens hypertextes, et les protocoles qui en ont découlé, se dit inquiet. « Il est devenu évident, déclarait-il dernièrement dans le New-York Times, que le web n’est pas à la hauteur des espérances qu’il suscitait à ses débuts. Conçu comme un outil ouvert, collaboratif et émancipateur, il a été détourné par des escrocs et des trolls, qui l’ont utilisé pour manipuler le reste des internautes à travers le monde ».

Ce constat, d’autres le partagent à la veille de la célébration du 30e anniversaire du web, autrement dit celui de la popularisation d’internet. Captation des données, censures, centralisation des acteurs, déstabilisation via les fake news, discours de haine… : les dérives ne manquent pas. L’esprit d’ouverture des pionniers, dont certains imaginaient qu’ils allaient changer le monde (en mieux) semble bien loin. Mais le ver n’était-il pas dans le fruit ?

« Qui a trahi le web ? »

Vidéos :

Rémi Durand :

On entend souvent que les idéaux du Web auraient été mis au pas d’une logique de profit. Mais le fonctionnement des GAFA montre autre chose. Google, par exemple, a pour mission de centraliser l’information du monde pour la rendre universellement accessible et utile. Certains diront que c’est un discours de façade qui ne sert que les intérêts financiers de Google. Mais au cœur de l’univers de ces multinationales, il y a l’idée de changer le monde, de créer des disruptions les plus radicales possibles. Cette logique, qui n’est pas celle du profit pour le profit, recrée une nouvelle forme de capitalisme, un ordre social très similaire à celui contre lequel les développeurs se rebellaient à l’origine. Il faut comprendre comment fonctionne ce retournement historique pour sortir de cette opposition entre les idéaux originels et la logique du profit.

Anne Lalou :

Ce qui manque le plus, c’est la pensée. A la naissance du Web, il y avait des idées, un idéal. Mais l’accélération technologique du Web a permis au progrès de dépasser la pensée.

Articles :

"Trente ans d’innovations, de scandales et de mèmes : une chronologie du Web", Le Monde, le 13/03/2019

[abonnés] "Le Web, 30 ans de rêves et de dérives", Le Figaro, le 10/03/2019

"Tristan Harris, Sean Parker, Renée DiResta… Qui sont les repentis de la Silicon Valley ?", L'Usine Digitale, le 16/02/2018

"Une nouvelle déclaration d’indépendance du cyberespace", Libération, le 09/02/2018

Opinions :

"Pourquoi l'avenir du Web s'écrira au pluriel", Frédéric Martel pour Atlantico, le 04/05/2014 

[abonnés] "Il faut limiter certaines technologies avant qu'il ne soit trop tard", Tariq Krim, entrepreneur et ancien vice-président du Conseil national du numérique pour Le Point, le 01/06/2018

Liens :

Retrouvez ici la première page Web du premier site Internet français, réalisée pour le Centre de Calcul du CNRS

Intervenants
  • Sociologue des sciences et des techniques, spécialiste des implications culturelles, politiques, économiques et sociales des nouvelles technologies, il est également ingénieur informatique
  • directrice et fondatrice de la WebSchool Factory et membre du Conseil National du Numérique
  • Écrivaine, journaliste et entrepreneuse
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......