LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Souvent analysés sous le prisme politique, les populismes ont aussi un impact majeur sur l'économie.

Les gouvernements populistes font-ils du bien à l'économie ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Le forum de Davos s’ouvre demain, sans Trump mais avec Bolsonaro. Deux dirigeants qui mènent des politiques dites populistes. Entre protectionnisme et libéralisme, ces politiques sont-elles viables à long terme ? Font-elles du bien à l’économie ?

Souvent analysés sous le prisme politique, les populismes ont aussi un impact majeur sur l'économie.
Souvent analysés sous le prisme politique, les populismes ont aussi un impact majeur sur l'économie. Crédits : Drew Angerer - Getty

En l’absence de Donald Trump, d’Emmanuel Macron ou encore de Theresa May, lesquels ont manifestement d’autres chats à fouetter, il sera la tête d’affiche du Forum économique de Davos qui démarre demain dans les Alpes suisses : le président brésilien Jair Bolsonaro.

Comme le note une dépêche de l’AFP, ce "président populiste pourrait passer pour un trublion" dans une telle enceinte "acquise à la cause du libre-échange", étant donné qu’un des principaux ressorts du populisme consiste à défendre les mesures protectionnistes. Mais la même dépêche d’agence souligne que le nouveau ministre brésilien de l’économie, lui, est "un chantre de l’ultra-libéralisme": compatible donc !

C’est d’ailleurs une des caractéristiques de ces gouvernements qui, des Etats-Unis à la Hongrie en passant par l’Italie, pratiquent une forme de syncrétisme économique, en associant politiques sociales de relance et mesures libérales.  A en juger par les performances de ces pays, cela peut sembler payant : les Etats-Unis ou l’Europe centrale connaissent de faibles taux de chômage et une forte croissance. Mais que valent ces politiques sur un temps plus long ?

"Les gouvernements populistes font-ils du bien à l’économie ?"

Vidéos :

Benjamin Masse-Stamberger : 

La crise signe l'explosion du consensus de Washington et du modèle de mondialisation défendu depuis 30 ans.

Sébastien Jean :

Il serait artificiel de déconnecter mondialisation et progrès technique. C'est une évolution d'ensemble dont les forces polarisent les richesses au sein du marché mondial.

Marie Charrel :

Les politiques économiques des gouvernements populistes ne diffèrent pas significativement des orientations des gouvernements européens. Mais à moyen et long terme, la remise en cause de l'indépendance des institutions européenne peut être plus néfaste.

Articles : 

L'essor du populisme est-il vraiment lié à la crise économique ? : par Guillaume Poingt pour Le Figaro, le 04/10/2018.

Autoritaires, xénophobes, nationalistes, anti-écologistes : 11 dirigeants populistes décryptés: par Les décodeurs du Monde, le 05/11/2018.

Les promesses économiques des populistes sont-elles réalistes ? : par Marie Charrel pour Le Monde, le 07/03/2017.

Dossiers : 

Comment l’Europe centrale est devenue le laboratoire économique du populisme : par Marie Charrel, Jakub Iwaniuk et Blaise Gauquelin pour Le Monde, 14/01/2019.

Intervenants
  • journaliste économique et essayiste, membre du collectif souverainistes "Les Orwelliens".
  • Economiste, directeur du CEPII et directeur de recherches à l’INRAE
  • journaliste au service économie du Monde, politique monétaire et macroéconomie Europe.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......