LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lorsqu'elle s'exprime, la base a souvent le sentiment de ne pas être entendue par l'État.

Colère Jaune (10/16) : Les circuits de l'information de l'État sont-ils grillés ?

39 min
À retrouver dans l'émission

L’exécutif semble sourd aux réalités du terrain. C’est ce que critiquent certains préfets dans un article du Monde du 3 décembre. Ils ne sont pas les seuls à faire le constat de cette déconnexion. Dès lors, comment améliorer la circulation des informations à l’intérieur des services de l’État ?

Lorsqu'elle s'exprime, la base a souvent le sentiment de ne pas être entendue par l'État.
Lorsqu'elle s'exprime, la base a souvent le sentiment de ne pas être entendue par l'État. Crédits : Dennis O'Clair - Getty

Ils avaient pourtant prévenu. Les préfets se désespèrent de ne pas avoir été entendus, et de ne toujours pas être écoutés par le sommet de l’Etat à propos du mouvement des Gilets jaunes. C’est ce qui ressort d’un article du journal Le Monde. Des préfets s’y expriment de manière anonyme. Pour dire notamment que "le pouvoir est dans une bulle technocratique".

Dans le même journal, Gérard Collomb dresse un diagnostic assez proche. L’ancien ministre de l’Intérieur considère que "les cabinets (ministériels) pèsent d’un trop grand poids, avec des jeunes gens brillants sur le plan théorique mais n’ayant pas forcément l’expérience de la vie de tous les jours". Et de déplorer le ‘’caractère technocratique des décisions prises’’.

On ne peut pas reprocher à Emmanuel Macron de ne pas en avoir conscience. Le chef de l’Etat avait annoncé, il y a près d’un an, une grande "réforme de la fonction publique". Avec, parmi les pistes envisagées, l’idée que "les fonctionnaires des grands corps se frottent au réel", que les mieux classés de l’ENA fassent d’abord du terrain.

Cette réforme devait être annoncée demain : ce sera finalement début 2019. Réforme essentielle on le voit au regard de la situation sociale, et du diagnostic posé par les manifestants et ceux qui les observent : celui d’un Etat déconnecté de sa base.  Diagnostic qui vaut pour ce quinquennat comme pour les précédents.

’Les circuits de l’information de l’Etat sont-ils grillés ?’’

Extraits de l'émission : 

Aurore Gorius : 

Il y a une administration, Bercy, dont est issue Emmanuel Macron et dont est issue son secrétaire général Alexis Kohler. C'est une administration qui porte des réformes et essaye de les promouvoir. Elle a une approche plus technocratique que d'autres. On retrouve ça dans la façon d'exercer le pouvoir d'Emmanuel Macron. 

Gaspard Gantzer : 

Le rôle d'un bon conseiller, ce n'est pas d'être le supplétif ou de se substituer à l'administration, mais d'avoir les yeux et les oreilles ouvertes et d'aller rencontrer des gens très différents : des visiteurs du soir, sur le terrain, pour apporter quelque chose de différent et de complémentaire par rapport à ce que dit l'administration. 

Articles :

Face à la crise du mouvement des « gilets jaunes », les préfets sonnent l’alerte politique : par Bertrand Bissuel pour Le Monde, le 03/12/2018.

Haute administration : Macron ajuste la pression: par Laure Bretton pour Libération, le 23/10/2017.

Dossiers : 

Les conseillers, dans les soupentes du pouvoir : dossier d'Aurore Gorius pour Les Jours.

Intervenants
  • Conseiller d'Etat et ancien préfet
  • co-fondateur de l'agence de conseil en communication "2017", ancien conseiller en communication de François Hollande
  • Journaliste d'investigation pour Les Jours
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......