LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le fronton d'une librairie Oxfam à Glasgow, février 2018

Les humanitaires abusent-ils de leur pouvoir ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Des employés de l’ONG Oxfam sont accusés d’abus et de violences sexuelles commis en Haïti en 2010. L’enquête menée à l’époque n’avait pas été transmise aux autorités du pays. Ces comportements révèlent-ils un déséquilibre entre les Etats et les ONG ? Les humanitaires sont-ils au-dessus des Etats ?

Le fronton d'une librairie Oxfam à Glasgow, février 2018
Le fronton d'une librairie Oxfam à Glasgow, février 2018 Crédits : Andy Buchanan - AFP

Pour le directeur général du Comité International de la Croix Rouge, c’est « _l’ensemble du secteur humanitaire [_qui] se trouve à un tournant de son histoire ». En cause : un article du Times début février, à propos d’Oxfam. Le journal britannique a révélé que l’ONG avait dissimulé des comportements d’abus sexuels sur ses terrains d’intervention, au Tchad et en Haïti. Accusations renforcées quelques jours plus tard par d’autres révélations, toujours à propos d’Oxfam, mais cette fois dans le cadre de missions au Soudan du sud et au Liberia.

Le scandale est d’une telle ampleur qu’il dépasse cette seule organisation. D’autres ONG, comme Médecins sans frontière, ont fait le choix depuis de publier les résultats d’enquêtes internes sur des cas de violences sexuelles.

Plus largement, cette affaire pose la question de la façon dont travaillent les humanitaires dans des pays en crise. Si leur utilité n’est pas en cause, leur comportement pose parfois problème.

Fin février, l’ambassadrice d’Haïti en France publiait une tribune dans le JDD, pour dénoncer l’attitude de certaines ONG, qui, « parce qu’elles injectent des millions d’euros chaque année dans un pays qu’elles considèrent comme leur propriété…se croient en droit de ne pas rendre des comptes »

« Les humanitaires abusent-ils de leur pouvoir ? »

Sites : 

Articles :

Sur le sujet : 

Et suivez -nous sur Twitter : @Grain_a_moudre 

Extraits de l'émission :

Vanessa Lamothe-Matignon : « On nous renvoie l’image que Haïti n’est pas structuré. Mais il y a une souveraineté, on ne peut pas non plus faire n’importe quoi en Haïti »

Pierre Jacquemot : « J’adhère sur la nécessité d’avoir des codes de conduites et de s’y tenir, mais il ne faut pas non plus remettre en cause le travail des humanitaires et des casques bleus des Nations Unies. »

Françoise Bouchet-Saulnier : « Ce n’est pas l’intégralité des secours qui devraient être transformé en d’horribles abuseurs. Mais même si on ne parle pas de beaucoup de cas d’abus et de violences, ça reste toujours trop. » 

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......