LE DIRECT
 L’attaquant français du Paris Saint-Germain Kylian Mbappe (D) remet son maillot à un enfant après le match de Coupe de France entre Sochaux (FCSM) et le Paris Saint-Germain (PSG) le 6 février 2018.

La deuxième étoile profitera-t-elle au football amateur ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Les Bleus ont remporté, le 15 juillet dernier, la deuxième Coupe du Monde de l’histoire de la sélection. Avant d’en arriver là, c’est au sein de clubs amateurs que les joueurs français ont appris à jouer. Mais ces clubs vont-ils, aussi, profiter de la victoire ?

 L’attaquant français du Paris Saint-Germain Kylian Mbappe (D) remet son maillot à un enfant après le match de Coupe de France entre Sochaux (FCSM) et le Paris Saint-Germain (PSG) le 6 février 2018.
L’attaquant français du Paris Saint-Germain Kylian Mbappe (D) remet son maillot à un enfant après le match de Coupe de France entre Sochaux (FCSM) et le Paris Saint-Germain (PSG) le 6 février 2018. Crédits : SEBASTIEN BOZON / AFP - AFP

Deux mois déjà que la France a remporté la finale de la coupe du monde de football en Russie. Si l’enthousiasme du moment est un peu retombé, les conséquences à plus long terme commencent à se faire sentir. Ainsi le championnat de France de Ligue 1 a-t-il battu son record de fréquentation lors de la première journée, en plein mois d’août.

Davantage de public, davantage de licenciés ? C’est ce qui s’était passé en 1998 lorsque les Bleus avaient gagné leur première étoile : 2018 devrait enregistrer un même phénomène. On devrait logiquement en conclure que le foot français se porte à merveille.

Mais ce n’est semble-t-il pas le cas pour le football amateur. Suppression des emplois aidés, baisse des dotations aux collectivités, obligations réglementaires…de nombreux clubs seraient au bord de l’asphyxie. Et certains d’accuser la FFF, la Fédération française de foot, pour son indifférence à l’égard des plus petits. Pourtant, avec les retombées financières liées aux résultats de l’équipe de France, avec l’argent des sponsors et des droits télés, avec celui des 2 millions de pratiquants qui payent leur licence chaque année, le foot français ne manque pas de ressources.

Pourtant, le foot amateur est reconnu pour son rôle essentiel dans la détection et la formation des futurs joueurs de l’élite. Alors la victoire du 15 juillet dernier sera-t-elle l’occasion de renvoyer la balle ?

" Le foot amateur va-t-il profiter de la deuxième étoile ? "

Liens :

[abonnés]Coupe du monde 2018 : on connaît déjà les gagnants, et ce ne sont ni les Bleus, ni les Croates : Par Cécile Prudhomme, Yassine El Azzaz, Laurence Girard, Juliette Garnier et Elise Barthet pour Le Monde, le 11/07/2018.

La France en finale de la Coupe du monde 2018: l'union sacrée politique vingt ans après la France "black, blanc, beur" : par Geoffroy Clavel pour le Huffington Post, le 13/07/218.

Tribunes :

La victoire des Bleus était une chance que le foot français n’a pas (encore) su saisir : par Pierre Rondeau pour Slate, sur 14/08/2018.

[abonnés] « Le football amateur ne doit pas être l’éternel oublié » : par Eric Thomas pour Le Monde, le 25/07/2018.

Tous les footballeurs ne sont pas des millionnaires en short : par Pierre Rondeau, pour EcoFoot, le 25/06/2018.

Intervenants
  • économiste français, spécialiste de l'économie du sport et de l'économie du football, co-directeur de l'Observatoire Sport et Société à la Fondation Jean Jaurès, professeur à la Sports Management School et chroniqueur à Slate
  • président de l'Association Française de Football Amateur
  • Directeur général adjoint de la FFF pour le football amateur
  • Président de la Ligue de Normandie, trésorier et élu du bureau exécutif de la Ligue de Football amateur
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......