LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un manifestant agite un drapeau français lors d'une manifestation de "gilets jaunes" contre la hausse des prix du carburant devant l'hôtel Negresco à Nice, le 15 novembre 2018.

Colère jaune (2/16) : LE CLUB : Comment répondre à la colère du peuple ?

39 min
À retrouver dans l'émission

Alors que le mouvement des « gilets jaunes » annonce pour ce samedi 17 novembre une mobilisation nationale contre la hausse des prix du carburant, partis politiques et syndicats semblent tétanisés : faut-il s’associer à l’expression d’une colère populaire, quitte à se faire taxer de populisme ?

Un manifestant agite un drapeau français lors d'une manifestation de "gilets jaunes" contre la hausse des prix du carburant devant l'hôtel Negresco à Nice, le 15 novembre 2018.
Un manifestant agite un drapeau français lors d'une manifestation de "gilets jaunes" contre la hausse des prix du carburant devant l'hôtel Negresco à Nice, le 15 novembre 2018. Crédits : VALERY HACHE - AFP

Cette émission s'inscrit dans le dossier "Colère jaune" qui regroupe les différents débats du Grain à moudre sur le mouvement des "gilets jaunes".

Et si le mouvement des "gilets jaunes" faisait pschiitt ? S’il n’y avait personne demain, en tout cas pas grand monde, pour manifester et bloquer les routes ? L’hypothèse est peu probable, mais si jamais elle devait se vérifier, au moins pourrons-nous dire, a posteriori, que nous l’avions envisagée.

Cette précaution oratoire étant prise, venons-en à cette journée du 17 novembre. Rarement une date de mobilisation sociale aura eu une telle notoriété avant même d’avoir eu lieu. C’est que le mouvement des "gilets jaunes" semble devoir incarner ce rendez-vous annoncé depuis de longs mois, voire des années : celui d’une colère rentrée qui finit –enfin- par éclater.

Le problème avec celle-ci, c’est qu’elle parait incontrôlée. Son développement s’est fait en dehors des structures intermédiaires que sont les syndicats et les partis politiques. Il n’y a pas, à proprement parler de revendications précises. Le gouvernement en est donc réduit à apporter des bouts de réponse, qui, pour l’instant, ne font qu’exaspérer encore un peu plus les nombreux porte-paroles de ce mouvement.

"Comment répondre à la colère du peuple ?"

Liens : 

Regards.fr : Site de la revue trimestrielle Regards dont Pierre Jacquemain est rédacteur en chef. 

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......