LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lors de la cérémonie d'accueil des gardiens de la paix issus des 247ème et 248ème promotions, dans la cour de la préfecture de police de Paris, le 20 décembre 2018

A quoi bon être encore fonctionnaire ?

39 min
À retrouver dans l'émission

A partir d’aujourd’hui, le projet de loi réformant la fonction publique est débattu à l'Assemblée nationale. Pour l’opposition, ce texte parachève une lente privatisation de l’emploi public tant il favorise le recours aux contractuels. N’y a-t-il plus d’avantage à devenir fonctionnaire ?

Lors de la cérémonie d'accueil des gardiens de la paix issus des 247ème et 248ème promotions, dans la cour de la préfecture de police de Paris, le 20 décembre 2018
Lors de la cérémonie d'accueil des gardiens de la paix issus des 247ème et 248ème promotions, dans la cour de la préfecture de police de Paris, le 20 décembre 2018 Crédits : Vincent Isore - Maxppp

A quoi ressemblera la fonction publique à l’avenir ? Elle sera « plus attractive et plus réactive ». C’est en tout cas l’ambition du gouvernement, au moment où les députés entament la discussion du projet de loi consacré aux fonctionnaires. Les débats vont durer deux semaines. Ils promettent d’être animés.

Une partie de l’opposition, qui embraye sur la grève unitaire des syndicats de jeudi dernier, dénonce notamment le projet de recourir davantage aux contractuels, et par conséquent de recruter moins de fonctionnaires au statut.

Ce n’est pas la première fois que la fonction publique fait l’objet d’une réforme. La RGPP, révision générale des politiques publiques en 2007, avait fixé comme objectif le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux. Cette fois-ci, il s’agit surtout de repenser le fonctionnement interne, sans pour autant abandonner l’idée d’une réduction de postes.

On peut ajouter à cela la prochaine réforme des retraites, et la volonté de faire converger les différents systèmes, celui des fonctionnaires étant réputé plus avantageux que dans le privé.

« A quoi bon être encore fonctionnaire ? »

Vidéos :

Emilie Agnoux :

Les administrations s’ouvrent à de nouvelles pratiques, parce que notamment les problématiques sociétales sont plus complexes et impliquent de décloisonner les services.

Gaëlle Martinez :

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, la fonction publique est relativement souple. Un agent qui a envie de changer le peut, il y a des positions statutaires qui lui permettent de passer d’une administration à une autre, de partir dans le privé s’il le souhaite (…) Il ne faut pas imaginer le statut comme quelque chose qui vous bloque.

Articles :

"La réforme de la fonction publique promet des débats houleux à l'Assemblée", La Tribune, le 12/05/2019

"Fonctionnaires en CDD", Aurélie Peyrin, La Vie des Idées, le 27/06/2017 

Intervenants
  • fonctionnaire territoriale (directrice de l'innovation, du dialogue social et de l'animation managériale au sein d'une intercommunalité de l'est parisien), membre de FP21 (Fonction Publique du 21e siècle), association de jeunes agents publics
  • déléguée générale "fonction publique" de l'union syndicale "Solidaires", inspectrice à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF)
  • sociologue, maître de conférences à Aix Marseille Université, membre du Laboratoire d’économie et de sociologie du travail (LEST)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......